Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Communiqués > BAC PRO 3 ANS : « jusque là tout va bien, jusque là tout va bien, jusque là (...)

BAC PRO 3 ANS : « jusque là tout va bien, jusque là tout va bien, jusque là ... »

mardi 18 décembre 2012

Enregistrer au format PDF

Le rapport « expertise des résultats d’examen du baccalauréat professionnel de la session 2012 » réalisé par l’Inspection de l’Enseignement Agricole a été présenté au CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole du 13 décembre 2012.

Cette expertise avait été demandée par le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire dès le mois de juillet en raison des premiers résultats inquiétants de la session du Bac Pro 3 ans. Une enquête d’autant plus importante que cette première promotion de la rénovation de la voie professionnelle (RVP RVP Rénovation de la voie professionnelle ), mêlait deux générations de candidats issus de dispositifs différents (parcours en 4 ans et parcours en 3 ans) mais passant le même diplôme.

Si devant le CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole , le SNETAP FSU a souligné l’importance des éléments factuels présentés par l’administration, il a aussi contesté les conclusions des auteurs du rapport et particulièrement l’idée que « les résultats de la session 2012 ne permettent pas de remettre en cause la RVP, dont le déploiement n’est pas achevé. »

Au contraire ce rapport confirme pour cette session, une baisse globale de 6 % du taux de réussite au baccalauréat professionnel.

Ce chiffre est aggravé par une déperdition d’élèves entre les classes 2nd pro, 1ère pro puis terminale pro, estimée entre 10 et 15 %. Soit un total de près de 8000 jeunes quittant la formation sans avoir atteint le niveau IV.

Les inspecteurs confirment également un écart de réussite de 14 % entre les candidats issus de la formation « 3 ans » et ceux de la formation « 4 ans ». De plus ils constatent une déperdition plus importante des jeunes « 3 ans » lors du passage en terminale.

Enfin les lauréats issus du Bac pro 3 ans ont connu une baisse plus importante des résultats dans les disciplines scientifiques, technologiques et des sciences humaines, hypothéquant donc leurs poursuites d’études.

Ces constats sont accablants et exigent un plan d’urgence.

Ce plan d’urgence, indispensable pour la réussite de tous les élèves, devra aboutir :

  • à court terme, pour cette année scolaire, à la mise en place de dispositifs d’aide spécifiques pour les candidats qui ont échoué à l’examen en juin dernier et les élèves actuellement en préparation de l’examen 2013, et au rétablissement d’une dotation de 60 heures de mise à niveau dans les référentiels de BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole .
  • à moyen terme, pour l’année scolaire prochaine, à la possibilité d’ouvrir des classes spécifiques pour les jeunes actuellement en seconde professionnelle et repérés en difficulté, et pour les jeunes en première professionnelle, l’accès à un ensemble de dispositifs d’individualisation remis à plat.
  • à long terme, pour l’année scolaire 2014-2015, à une remise à plat complète de la RVP avec la mise en place à côté du dispositif 3 ans réformé, la possibilité d’un parcours 4 ans avec le retour d’un véritable diplôme de niveau V reconnu par tous pour ses valeurs éducatives et professionnelles.
    Pour le SNETAP-FSU, renvoyer les décisions politiques à 2 ans et les discussions sur d’improbables aménagements de l’existant au mois de mars, sous couvert de postures qui ne résistent pas plus aux faits que l’analyse n’est pas acceptable et en ce sens un courrier part au Ministre dès aujourd’hui.

Le SNETAP FSU exige la mise en place d’un groupe de travail dans les plus brefs délais chargé d’élaborer ce plan d’urgence et lui donner toute la lisibilité nécessaire pour les familles et les équipes pédagogiques.

Paris le 17 décembre 2012