Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Boycott du CNESERAAV du 14 décembre

Boycott du CNESERAAV du 14 décembre

jeudi 15 décembre 2011

Enregistrer au format PDF

Déclaration de la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire pour le Boycott
de la séance du CNESERAAV CNESERAAV Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche agricole, agroalimentaire et vétérinaire du 14 décembre 2011

Suite aux annonces catastrophiques du budget 2012 avec notamment la suppression de 280 postes dont 168 dans le seul enseignement technique agricole public, la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a boycotté le CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole du 13 octobre, puis celui du 7 novembre. Celui qui devait avoir lieu ce matin n’a pu se tenir faute de quorum.

Dans l’enseignement supérieur agricole public, qui est dit "sanctuarisé" par l’actuel gouvernement, la situation n’est guère meilleure. Certes le nombre de postes de fonctionnaire est maintenu mais la dotation de fonctionnement aux établissements continue de baisser : - 2% en 2012 et -7.2% en deux ans alors que le nombre d’étudiants a augmenté de plus de +14 % sur la même période. Le gouvernement annonce même une diminution de la dotation de fonctionnement de -10% pour les années 2012-2014. Comment les établissements de l’enseignement supérieur agricole public, qui sont pour certains déjà exsangues, vont pouvoir continuer à accueillir des étudiants dans des conditions que sont en droit d’attendre les étudiants inscrits dans ces établissements. En outre, le nombre de précaires payés sur les budgets d’établissement étant très élevé (plus de 1000 pour 2700 fonctionnaires), leur situation ne va pas s’améliorer. La décision du MAP de les exclure du dispositif de déprécarisation en cours d’élaboration est proprement scandaleuse et des suppressions de postes sont prévisibles.

Depuis, force est de constater que le Ministre "en campagne", loin de prendre la mesure du mécontentement ici exprimé, a continué à traiter les personnels comme les usagers de l’Enseignement Agricole Public : par le mépris.

En plus le dialogue social avec les représentants des personnels de l’Enseignement Agricole Public s’est considérablement détérioré. La nouvelle mandature du CNESERAAV CNESERAAV Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche agricole, agroalimentaire et vétérinaire a très mal commencé cette année et de nombreux dysfonctionnements ont été dénoncés par l’ensemble des organisations syndicales représentatives des personnels au CNESERAAV au travers notamment d’ une lettre adressée au ministre chargé de l’Agriculture en juillet 2011. Cette lettre est restée jusqu’à aujourd’hui sans réponse malgré nos relances. En outre, nous avons été convoqué aujourd’hui à une séance du CNESERAAV à 14 h30 alors qu’il avait été"acté "que nous débuterions à 14 heures pour permettre aux représentants qui viennent de loin de pouvoir assister à l’ensemble de la séance au lieu d’être obligé de partir avant en raison des horaires de transport. Nous n’avons pas été convoqué ce matin à une séance de travail alors qu’il avait été "acté" qu’une telle séance se déroulerait à chaque séance plénière du CNESERAAV

La FSU refuse de cautionner la destruction de l’Enseignement Agricole Public. Aussi elle a appelé au boycott des instances de pilotage de cet enseignement qui ont été progressivement transformées en chambres d’enregistrement de la mort programmée de l’Enseignement Agricole Public. C’est pourquoi nous boycotterons cette séance du CNESERAAV.