Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie internationale > CAMPAGNE ALIMENTERRE : les invités du SUD dans les établissements agricoles (...)

CAMPAGNE ALIMENTERRE : les invités du SUD dans les établissements agricoles publics

Des partenaires Burkinabés en Nouvelle Aquitaine

mardi 23 janvier 2018

Enregistrer au format PDF

Dans le cadre du festival ALIMENTERRE ET DU FESTIVAL DES SOLIDARITES organisé par la maison des droits de l’Homme de Limoges, 3 invités Burkinabés sont allés à la rencontre des partenaires associatifs et des établissements agricoles.

Le CFAA de Pugnac ( antenne du CDFAA33, EPL EPL Établissement Public Local Bordeaux Gironde) a accueilli Achille Ilboudo. Il est instituteur et s’intéresse aux problématiques d’éducation à la citoyenneté et au dialogue.
Les apprentis ont abordé avec lui les questions d’éducation, de formation des jeunes et de solidarité, dans un deuxième temps celles liées à l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Sur le premier sujet, Achille Ilboudo a rappelé l’importance de l’éducation et de la formation, faisant prendre conscience aux jeunes de leur chance de pouvoir étudier et apprendre un métier ; Il a aussi insisté sur le goût d’apprendre de ses élèves de primaire, prêts à parcourir plusieurs kilomètres pour aller en classe.

Sur le deuxième sujet, l’invité a mis l’accent sur les enjeux mondiaux autour de l’agriculture et de l’ alimentation. Il a mis en avant la défense des systèmes agricoles familiaux respectueux de l’environnement et la capacité qu’ont les peuples à s’opposer aux multinationales tel que Monsanto.
Il a rappelé l’engagement des jeunes, des paysans et de la société civile du Burkina Fasso qui par leur pression ont contraint Monsanto à partir et à quitter le pays ( pour mémoire, le coton génétiquement modifié affectait la qualité. Il a été abandonné au profit des variétés traditionnelles. La profession a réclamé un dédommagement pour le manque à gagner accumulé depuis l’introduction du coton transgénique en 2009).
Cette situation montre qu’il n’y a pas de fatalité et surtout qu’il est possible de s’engager et lutter contre les puissants de la planète.

A la question « qu’ est- ce qui vous a le plus marqué quand vous êtes arrivé à Paris ? », Achille Ilboudo a répondu « tous les gens qui dorment dans la rue. Jamais je n’ai vu cela dans mon pays . »