Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Laïcité > Enseignement supérieur privé : la coupe est pleine !

Enseignement supérieur privé : la coupe est pleine !

mercredi 6 mai 2009

Enregistrer au format PDF

Communiqué du Bureau National

La coupe est pleine !

Avant de rejoindre d’autres destinées et après avoir sacrifié le service public d’enseignement et de formation, le Ministre de l’Agriculture Michel BARNIER ne pouvait envisager de quitter ses fonctions sans servir les siens.

  • Le Ministre a confirmé dans un courrier adressé à la Présidente de la communauté d’agglomération du Beauvaisis, être favorable à l’ouverture en septembre 2010, d’une formation vétérinaire à l’Institut privé catholique de La Salle Beauvais.
  • Cette formation vétérinaire accessible aux bacheliers sera construite en complémentarité avec les Ecoles Nationales Vétérinaires. Ainsi, elle se composerait, pour sa partie privatisée, de 2 années de classe préparatoire intégrée suivies par 2 années dédiées aux acquisitions fondamentales et pré-cliniques de l’enseignement vétérinaire. Les trois dernières années, correspondant essentiellement à l’enseignement clinique, le plus onéreux du cursus, se dérouleraient dans le service public des écoles nationales vétérinaires.
  • Le principe économique actuel de privatiser les gains et de nationaliser les coûts serait ainsi appliqué à l’enseignement supérieur agricole et le principe de laïcité, bafoué par ce PPP, assimilé à « une vieille lune » chère au seul SNETAP ! Cet engagement du Ministre est d’autant moins acceptable que l’Etat n’a aucune obligation financière à l’égard de l’enseignement supérieur privé et que parallèlement, il réduit drastiquement les moyens nécessaires au bon fonctionnement du service public.
  • Certes le cursus actuel a de nombreuses imperfections mais ce projet, qui est en contradiction avec le Code Rural, ne les corrige pas. En outre cette décision court-circuite toutes les instances qui doivent être consultées sur un tel projet confirmant encore une fois l’absence de culture démocratique du pouvoir actuel.
  • Le bureau national du SNETAP condamne ce parti pris du Ministre et de ce pouvoir et appelle les personnels à se mobiliser massivement dans les actions de défense des services publics et plus particulièrement de l’Enseignement Agricole Public.

Paris le 6 mai 2009