Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > La liberté pédagogique en danger !

La liberté pédagogique en danger !

vendredi 2 février 2018

Enregistrer au format PDF

L’interdiction de plusieurs projets pédagogiques ces derniers mois, dans des établissements d’enseignement agricole, ont amené le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire à interpeller la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche le 1er février devant le CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole , puis directement le Ministre par courrier.

En effet, le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire dénonce une véritable censure qui s’exerce au travers d’interdictions de projets pédagogiques par des personnels de direction d’établissement ou de DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt , mais aussi d’intimidations de la part d’organisations syndicales agricoles.

Comme nous l’avons évoqué devant les membres du CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole , trois faits inquiétants ces derniers mois nécessitent une réaction non ambiguë du Ministère :
* la censure d’un PIC consacré au Véganisme, par la Direction d’un établissement de Nouvelle Aquitaine, sous la pression de représentant.es des jeunes agriculteurs (JA JA Jeunes agriculteurs ),
* l’interdiction d’une Direction d’un établissement d’Auvergne Rhône Alpes à des enseignants, d’organiser une sortie avec les élèves pour la projection du film « Petit paysan » avec l’argument que celui-ci ne présenterait pas une image fidèle du métier d’agriculteur
* le courrier de la DRAAF Auvergne Rhône Alpes donnant injonction aux équipes pédagogiques de n’organiser aucun « débat partisan » sur le sujet du loup.

Même si le Directeur Général a affirmé qu’aucune de ces mesures de censure ne relevait de ses services, le silence qui dure maintenant depuis plusieurs mois peut s’assimiler à une approbation. La non condamnation est en tout cas préjudiciable à l’éthique qui sied à l’enseignement et à la formation, sans compter l’effet dévastateur sur l’éducation à la citoyenneté que ces décisions autoritaires de censure provoquent chez les jeunes et la perte de confiance des personnels d’éducation et d’enseignement envers leur tutelle.

Alors que le lycée et les centres de formations sont avant tout des lieux de construction d’un esprit critique, de promotion des Valeurs de la République au cœur desquelles la liberté (celle d’expression) notamment est à défendre sans jamais fléchir, ces pratiques sont inadmissibles. Le Snetap-FSU attend une réaction forte du Ministère.