Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie Scolaire > La note de Vie Scolaire, une vision rétrograde de l’école.

La note de Vie Scolaire, une vision rétrograde de l’école.

samedi 14 octobre 2006

Enregistrer au format PDF

La note de Vie Scolaire, une vision rétrograde de l’école.

Note de vie scolaire en 4ème/3ème : pourquoi nous disons NON !

  • Les références des textes : décret n° 2006-1031 du 21 août 2006 relatif à la note de vie scolaire dans les établissements d’enseignement agricole, arrêté du 7 septembre 2006 relatif aux conditions d’attribution d’une note de vie scolaire dans les classes de 4ème et 3ème des établissements d’enseignement agricole (JO du 24.09.2006), circulaire DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche /SDPOFE/C2006-2013.

- Les finalités : introduite par la loi d’orientation pour l’Ecole de mars 2005 (dite loi Fillon), la note de vie scolaire doit s’appliquer à tous les collégiens de la 6ème à la 3ème et être prise en compte pour l’attribution du brevet des collèges (coefficient 1).

La position du SNETAP :

  • Dès l’évocation de l’introduction de cette note de vie scolaire dans le débat qui a précédé le vote de la loi d’orientation pour l’Ecole, le SNETAP avait déjà dit son opposition à une telle mesure qui :
  • dénote une vision comportementaliste et normative inacceptable des individus,
  • entretient la confusion entre ce qui relève de l’acquisition des savoirs et des méthodes et ce qui relève du comportement social
  • institue une « double peine » puisque cette note de vie scolaire ne se substitue pas aux sanctions disciplinaires qui pourront être prises par ailleurs
  • est totalement incohérente avec la baisse constante du taux d’encadrement des élèves induite par les suppressions de postes massives dans le système éducatif, notamment dans le second degré

- ne cherche qu’à apaiser une opinion publique déboussolée par le matraquage médiatique sur les incivilités et les « échecs » de l’Ecole

  • n’offre aucune garantie sur son caractère non discriminatoire dans les procédures d’orientation et d’affectation en Seconde GT ou en Lycée Professionnel
  • peut prêter aux incompréhensions et aux dérapages dans l’interprétation d’un des trois critères retenus pour l’évaluation, celui de la « participation de l’élève à la vie de l’établissement »
  • Parce que l’attribution d’une note de vie scolaire ne constitue pas une réponse éducative à la hauteur des enjeux posés aujourd’hui à l’Ecole et qu’elle ne résoudra évidemment pas les questions du manquement à l’autorité et à l’obligation d’assiduité scolaire, de la difficulté scolaire ou des incivilités.

Ensemble disons NON à cette vision rétrograde de l’Ecole !

octobre 2006