Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie internationale > Ne pas confondre mission de coopération internationale et visite (...)

Ne pas confondre mission de coopération internationale et visite diplomatique controversée

mardi 29 mai 2018

Enregistrer au format PDF

Le collectif « vie internationale » du SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a appris la visite d’une délégation d’Angola dont son président M.J.Lourenço à l’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Toulouse Auzeville et plus particulièrement à l’exploitation.

Cette visite doit se poursuivre à l’ENSFEA.

Même si le collectif « vie internationale » considère que la mission de coopération internationale est fondamentale et qu’elle constitue une richesse de l’enseignement agricole pour les élèves, apprentis, stagiaires, étudiants et pour toute la communauté éducative, il ne peut approuver toutes les formes de coopération et toutes les formes de visite dans les établissements publics.

En effet, sur la forme le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire conteste la façon dont les agents de l’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole ont été prévenus, c’est à dire la veille pour le lendemain alors que cette visite entraîne des dispositifs de sécurité importants et va de fait perturber la vie interne de l’EPL EPL Établissement Public Local . Le SNETAP FSU estime que toute la communauté aurait du être consultée pour discuter d’une telle opportunité ou non.

Sur le fond, le collectif « vie internationale » ne peut approuver la venue d’un chef d’État dans un établissement public de l’enseignement agricole qui à lire les rapports d’Amnesty International 2017/2018 « chasse, exproprie de leurs terres des milliers de communautés rurales, fait l’acquisition de milliers d’hectares de foncier, rase des milliers d’hectares de végétation au profit de gros projets agro-industriels ». D’après les derniers rapports, « des centaines de familles ont été chassées, privées d’eau et condamnées à l’errance ou à de violentes mesures de répression pour les manifestants pacifistes qui se sont opposés à ces expropriations forcées ».

Ceci s’accompagne par ailleurs de « privation de liberté d’expression tant dans les médias que pour les rassemblements et les associations ».

L’intérêt majeur de la coopération internationale doit reposer sur la partage de valeurs avec les peuples et le partage de sens commun.
Or, le SNETAP FSU ne peut que constater qu’il n’en est rien avec cette visite qui s’oppose aux principes portés par le Ministère de l’agriculture au travers de la loi d’Avenir agricole et son volet « enseigner à produire autrement », et s’oppose de fait au principe de sécurité alimentaire et d’alimentation durable.

Enfin, c’est en tant qu’organisation syndicale pour qui les grandes valeurs de liberté, d’égalité , de fraternité et de laïcité sont chères, et c’est dans l’intérêt du service public d’éducation qui doit porter des modèles pour la jeunesse du pays qu’il tient à manifester par ce communiqué son incompréhension et son opposition.

Fait à Paris le 28 mai 2018
Le collectif « vie internationale » du SNETAP FSU