Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Préavis de grève reconductible au (...)

Enregistrer au format PDF

Préavis de grève reconductible au LEGTA de Vic en Bigorre

samedi 4 novembre 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

A Monsieur P.VINCON – Directeur Général
DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche 
19 avenue du Maine
75 015 PARIS
e

Monsieur le Directeur Général,

Par la présente, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , à la demande des personnels du LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole Jean Monnet de Vic-en-Bigorre, dépose un préavis de grève reconductible à compter du mardi 7 novembre 2017.

Il s’agit pour les personnels enseignants et vie scolaire de l’établissement d’alerter sur la situation dans laquelle ils se trouvent actuellement. A quelques jours des vacances d’octobre, ils ont ainsi appris que les fiches de service des enseignants avaient été remaniées par la DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt suite à un dépassement de DGH DGH Dotation globale horaire . Il en résulte par suite une suppression d’heures d’enseignement obligatoire (en particulier de pluridisciplinarité) pourtant indispensables à la mise en place des référentiels et de l’évaluation.

Il convient ici de rappeler le contexte local :

  • depuis mi-juin le proviseur adjoint est en arrêt maladie, ce qui a conduit le proviseur à devoir préparer la rentrée seul. Ils ont eu des emplois du temps dès fin aout qui étaient conformes aux exigences des référentiels.
  • la rentrée scolaire a pu ainsi se dérouler plus sereinement tant pour les élèves que les personnels.
  • début octobre, suite à un dépassement de DGH de +600h sur l’établissement et un refus de prendre en compte les particularités du contexte local (absence de proviseur adjoint, rentrée scolaire précédente catastrophique sur le plan de la gestion et mise en oeuvre des services et emplois du temps…), la DRAAF Occitanie a mandaté un "expert" qui est venu sur une journée retravailler les fiches "Guepard".

Il en résulte à la veille des vacances d’octobre un envoi de nouvelles fiches "Guepard" et fiches de service associées. Or, de nombreuses "coupes horaires" ont été faites dans les services de plusieurs professeurs.

Devant cette situation imposée par la DRAAF Occitanie, les Personnels enseignants considèrent qu’ils sont dans l’incapacité de mener à bien les enseignements conformément aux référentiels.

Les Personnels demandent que leur soient donnés des elements complets et détaillés sur la repartition de la DGH, et le dépassement afin qu’ils puissent travailler en interne et prendre le cas échéant des decisions en toute transparence et concertation, ce qui n’a pas été le cas jusque là. Ils demandent par ailleurs, après les difficultés des années précédentes (dont ils ont fait part aux responsables locaux, régionaux et nationaux, à de multiples reprises, par des moyens divers), que soient pris en compte le contexte de l’établissement (décrit précédememnt) et la lassitude, allant jusqu’à une mise en retrait de la vie démocratique, de nombreux personnels (illustrée par les listes incompletes des représentants dans les instances). Ils exigent surtout de pouvoir mener à bien les enseignements dans l’interêt des jeunes qui leur sont confiés.

Monsieur le Directeur Général, le SNETAP-FSU compte sur vos services pour objectiver au plus tôt cette situation, situation générée pour partie par les méthodes de l’autorité académique, peu acceptables tant sur la forme (intervention par trop tardive et non partagée) que sur le fond (mise en cause d’horaires obligatoires). En effet, celles-ci portent manifestement atteinte tant aux conditions d’exercice des équipes qu’à la qualité du service due aux usagers. Cet établissement a besoin de recouvrer une certaine sérénité et c’est en ce sens que les arbitrages nécessaires se devront d’être rendus.

Pour le Secrétariat Général du SNETAP-FSU,
F.CHASSAGNETTE