Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Visite du Ministre à Dax - Le Snetap-FSU interpelle S. Travert

Visite du Ministre à Dax - Le Snetap-FSU interpelle S. Travert

mercredi 13 juin 2018

Enregistrer au format PDF

Vendredi 8 juin 2018, le ministre de l’Agriculture était en déplacement dans les Landes. Il est notamment passé par le lycée agricole de Dax-Oeyreluy pour « une remise des prix du concours général agricole 2018 et une visite de l’exploitation du lycée et une présentation des formations par les élèves des filières agricole et forestière ».
Le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire était présent et a interpellé le Ministre sur les réformes en cours et les risques qu’elles font peser demain sur l’avenir de l’Enseignement Agricole Public.

Dès l’arrivée de Stéphane Travert au lycée agricole de Dax, à midi, une délégation Nouvelle Aquitaine et Occitanie du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire était présente pour lui signifier la colère et l’inquiétude des personnels face aux différentes réformes du système éducatif qui impacteront lourdement l’Enseignement Agricole Public.

Le Snetap-FSU a ensuite interpellé directement le Ministre, devant tous les acteurs de l’enseignement agricole, pour lui rappeler que les élèves, les étudiant.es, les apprenti.es et les personnels allaient, durant toute cette présentation de l’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole et des formations, montrer le meilleur de l’établissement. Il devait garder en tête que les réformes en cours risquaient de tuer cette qualité d’enseignement, voire certaines formations, pire peut être même certains établissements. Sur ce point la délégation a d’ailleurs alerté le Ministre sur le risque de fermeture du lycée de Moissac (en Occitanie). La délégation a reçu une ovation de la part des personnes présentes dans l’amphithéâtre, preuve s’il en fallait que les personnels et les élèves partagent les craintes exprimées par le Snetap-FSU.

Le Ministre n’a pas dénié répondre à nos interpellations et a laissé ses représentant.es répondre à nos questions lors d’une entrevue en marge de sa visite.

Le Snetap-FSU a donc repris l’ensemble de ces points lors d’une rencontre en début d’après midi avec Mme Boutayeb, Conseillère à l’Enseignement, M. Vinçon Directeur Général de l’Enseignement et de la Recherche (DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche ) et M. De Guenin et M. Tremeau, DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt et DRAAF Adjoint Nouvelle Aquitaine.
En s’appuyant sur les exemples locaux la délégation a démontré encore une fois les conséquences désastreuses des différentes réformes sur l’Enseignement agricole Public :
- Une projet de réforme du bac qui condamne à moyen terme les filières générale et technologique des lycées agricoles du fait de l’absence de choix en matière de spécialités scientifiques en terminale et de la perte des sciences agronomiques et de l’approche territoriale dans ces formations. En effet la perte d’attractivité de nos formations et l’inégalité de traitement avec l’Éducation nationale pèseront sur nos recrutements dès la seconde avec sous 3 ans un affaiblissement de nos effectifs. Le lycée de Dax-Oeyreluy est en première ligne face à cette menace.

- Un projet de réforme de la formation professionnelle qui livre l’apprentissage à la loi du marché et aux appétits d’officines privées au détriment des CFAA publics et de lycées agricoles conçus comme de simples « sas » d’élèves en attente de contrats ou « réceptacles » de jeunes en rupture. L’Association des Régions régions de France est d’ailleurs très claire dans un communiqué du 27 avril dernier : « 700 CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis menacés de fermeture »... Cette menace pèse très concrètement sur le CFAA des Landes et le CFA Forestier Régional.

- Une réforme de l’accès à l’enseignement supérieur (ParcourSup) qui vise à sélectionner et à mettre en concurrence entre eux les jeunes et qui conduit à restreindre, dans une pure logique comptable l’accès de jeunes à l’enseignement supérieur, en particulier pour les jeunes issus des milieux populaires. On mesure au travers du nombre d’élèves dans l’EPLEFPA des Landes encore en attente de réponse sur l’orientation et le désarroi des familles, le fiasco de cette réforme.

- Une dégradation annoncée des conditions de rentrée 2018 et la perspective de suppressions d’emplois pour le budget 2019 (au niveau national ce sont des projets d’ouvertures de classes condamnés, des gels de classes et regroupements de sections forcés, des options facultatives sacrifiées, des rejets d’élèves imposés). La menace sur les établissements est réelle puisque le LPA LPA Lycée Professionnel Agricole de Moissac est aujourd’hui sous une épée de Damoclès que tient le DRAAF SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement Occitanie.

Dans les semaines à venir, le Snetap-FSU continuera interpeller le Ministre et ses représentant.es. Mais face aux attaques sans précédent que constituent les réformes du Baccalauréat, de l’apprentissage, de l’accès à l’enseignement supérieur … le Snetap-FSU appelle l’ensemble des personnels des établissements agricoles publics, à l’occasion des examens, à se mobiliser contre ces projets du gouvernement en ne répondant pas aux convocations de l’administration.

Toutes et tous dans l’action

Dax le 11 juin 2018

Portfolio