SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Formation-installation : les structures existent, ne leur manque que des (...)

Formation-installation : les structures existent, ne leur manque que des moyens à la hauteur !

vendredi 26 février 2021

Enregistrer au format PDF

La Confédération paysanne a inauguré hier son Salon à la Ferme à Fercé en Loire-Atlantique sur le thème de l’installation et de la formation avec le collectif Plus Jamais ça et le Comité de défense et de développement de l’enseignement agricole public. Tous les intervenants ont défendu l’urgence de redonner des moyens et des ambitions à l’enseignement agricole public pour former et installer plus de paysannes et de paysans, seul moyen efficace et pérenne pour réussir la transition agroécologique.

La Confédération paysanne et le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire sont choqués de découvrir dans la presse le projet conjoint d’Audrey Bourolleau, ancienne conseillère agricole d’Emmanuel Macron et de Xavier Niel, entrepreneur et investisseur des Nouveaux fermiers, pour ouvrir une « école d’agriculture » en région parisienne. Dans le même temps, l’Elysée annonce vouloir lancer « un chantier sur la transmission et le renouvellement des générations ».

Lire ici la Lettre ouverte du SNETAP-FSU adressée au Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Est-ce ça le projet de la majorité présidentielle pour les générations agricoles ? Faire une croix sur le service public d’enseignement, fragilisé par la répétition de plans de suppressions d’emplois appelés à se poursuivre en 2021 et 2022, et faire financer par de grands investisseurs privés ce qui relève de l’intérêt général ! Il y a quelques semaines, nous avons déjà dénoncé cette logique qui a conduit à autoriser l’ouverture d’écoles vétérinaires privées en France, via la loi de programmation de la recherche.

Les infrastructures et les outils de formation existent déjà, connectés et insérés dans les territoires pour accompagner toutes celles et ceux qui veulent s’installer. La ferme-ouverte en Loire-Atlantique hier l’a bien démontré avec la présentation du travail mené par le réseau de l’Agriculture paysanne, à l’exemple de CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
-44 et de la CIAP « Pays de la Loire »1. Les fonds publics dédiés existent mais ils sont insuffisants et leur répartition doit être réformée pour être à la hauteur des enjeux et des besoins.

1 CAP-44 : Construire une agriculture paysanne ; CIAP : Coopérative d’installation en agriculture paysanne.

Contacts :
  • Nicolas Girod, porte-parole national : 06 07 55 29 09
  • Frédéric Chassagnette, co-secrétaire général du SNETAP-FSU : 06 64 54 64 45
  • Caroline Nugues, chargée de communication : 06 95 29 80 78

Retour en images sur cette journée d’inauguration le 25 février en présence des membres du CDDEAP CDDEAP Comité de défense et de développement de l’enseignement agricole public  :

  • quelques photographies :




  • Introduction de la prise de parole des représentant·e·s du CDDEAP par Frédéric Chassagnette, co-secrétaire général du SNETAP-FSU :