Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > Le Snetap-FSU rencontre la DGER / POFE sur les chantiers pédagogiques.

Le Snetap-FSU rencontre la DGER / POFE sur les chantiers pédagogiques.

lundi 24 septembre 2018

Enregistrer au format PDF

Le secteur "pédagogie et vie scolaire" du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a rencontré, le mardi 18 septembre, Mme A.CROYERE, Sous Directrice en charge des politiques d’éducation et de formation à la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche ainsi que Mme C.LONCLE, en charge du Bureau des diplômes de l’Enseignement technique. Cette entrevue concernait les chantiers pédagogiques de l’année scolaire.

Réformes, les chantiers de la rentrée
L’apprentissage constitue le dossier majeur en cette rentrée pour la Sous direction notamment avec la préparation des décrets d’application concernant la loi « choisir son avenir professionnel ».
Nous avons demandé que les représentant.es du personnel soient consultés sur les différents projets de décrets en amont des instances
Concernant les réformes de la voie générale et technologique (réformes que nous continuons de contester), les programmes, grilles horaires et épreuves d’examen devraient être présentées au CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole de décembre et de façon préparatoire à la CPC du 13 novembre 2018.
Nous avons réclamé un groupe de travail en amont du CNEA.

Bac Pro...où en est on de la réforme ?
Nous avons demandé à la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche où en était la réflexion quant à la réforme de la voie professionnelle initiale scolaire et notamment les suites du rapport du CGAAER CGAAER Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux. et de notre année Bac Pro… La DGER avoue avoir laissé ce dossier de côté.
Nous avons demandé à la DGER de poursuivre la transformation de l’épreuve de contrôle notamment et surtout de continuer de travailler sur les problèmes du Bac Pro 3 ans.

Des campagnes de communication au service de l’Enseignement Agricole Public ?
Une des annonces de rentrée du Ministre a été, pour essayer de contrer la baisse des effectifs, notamment dans les filières générales et technologiques, la mise en place d’une campagne de communication pour promouvoir nos établissements. De son coté, la sous direction POFE POFE Politiques de Formation et d’Education a décidé la production de courts clips qui donneraient la parole à des Directeurs, des enseignants, des élèves ainsi qu’une présence plus active sur les réseaux sociaux.
Le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a demandé à ce que ces campagnes soient très ciblées (par exemple pour le Bac STAV) et que dans le prolongement de la signature de la convention EN EN Éducation nationale -EA

Les questionnements autour de Parcoursup
Nous avons demandé un bilan de parcoursup dans l’enseignement agricole public... celui-ci devrait être présenté dans les prochaines semaines (mais pas avant novembre malgré tout). Nous avons rappelé que ce nouveau dispositif (que notre fédération a combattu, critiqué et contesté), véritable machine à trier, sélectionner sans jamais résoudre les difficultés des jeunes à s’orienter vers l’enseignement supérieur, a également entraîné une croissance exponentielle des heures passées par les équipes de BTS BTS Brevet de technicien supérieur pour construire les classes.. .avec un résultat parfois médiocre à la rentrée.

Enseignant référent et conventions de stage, il est nécessaire d’avancer
Malgré nos demandes répétées l’an passé, la DGER n’a toujours pas pris la mesure des difficultés dans les établissements quant à la mise en place des nouvelles conventions de stage et notamment le flou qui persiste concernant les rôles de l’enseignant référant qui, dans certains établissements, peut se transformer en H/F à tout faire. La DGER s’est engagé à avancer sur le dossier.

Premier bilan des examens
Comme à chaque rentrée, le secteur a réalisé une enquête concernant la session d’examen 2018. Près de 90 réponses d’établissement nous sont parvenus. Au-delà, des conséquences réelles de l’action intersyndicale de boycott et blocage des examens, un certain nombre de dysfonctionnements nous sont remontés et que nous avons transmis à la DGER. Il s’agissait, par exemple, de problèmes concernant les sujets (E1 HG en Bac Pro, E5 en Bac Pro forêt…), de problèmes récurrents de convocation, de remboursement-avance de frais, de fraude ou rupture de l’anonymat et de non respect de la neutralité de centres.
C’est un sujet que nous continuerons d’aborder avec les services examens.

2ème professeur principal
Alors que le décret permettant la rémunération d’une deuxième ISOE ISOE Indemnité de suivi et d’orientation des élèves par classe n’est paru qu’il y quelques semaines et que l’année est déjà commencé...sans consigne...
Nous avons demandé à ce qu’une note de service vienne préciser le décret et demandé, à nouveau, comme à l’Education nationale, la suppression de la notion de seuil pour déclencher ce 2e professeur principal.

AESH AESH Accompagnant des élèves en situation de handicap. ...des précisions nécessaires
La DGER a confirmé qu’à cette rentrée, les nouveaux contrats d’accompagnant des élèves en situation de handicap devaient tous se faire (c’est la directive ministérielle) sous la forme de contrat AESH AESH Accompagnant des élèves en situation de handicap. à 39 semaines. Elle a également précisé que les missions qui pouvaient être confiées aux agents devaient être en lien avec le handicap et que le volet formation des agents était à amplifier. Nous avons demandé que ce message clair soient transmis aux autorités académiques.

CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
EVAL

Nous n’avons fait qu’abordé le sujet de cette formation à distance lancée à la rentrée. Mais nous avons rappelé notre attachement à ce que la formation continue soit fixée sur le temps de travail et relève de l’acte volontaire et non obligatoire. Les questions que posent ce nouveau dispositif de formation à distance sur des horaires non définis et donc sur le temps personnel de l’agent sont réelles et devront trouver des réponses claires dans les prochaines semaines.
La Sous Directrice POFE en a profité pour préciser très clairement que CAP EVAL n’était pas une formation obligatoire, importante certes mais non obligatoire.