Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Fonctionnement des EPL - Dotation ATLS > Migration de MELAGRI : la DGER réunit un groupe de travail sur le (...)

Migration de MELAGRI : la DGER réunit un groupe de travail sur le sujet

lundi 20 juillet 2020

Enregistrer au format PDF

Après une première réunion le 26 mai dernier, la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche réunissait le 15 juillet 2020 à nouveau le groupe de travail CTEA CTEA Comité Technique de l’Enseignement Agricole consacré à la migration de la messagerie Firstclass et plus spécifiquement à la question des conférences liées.

La DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche était représentée par M. Gilbert THUILLIER et M. Eric DUMOND.

Annoncé depuis plusieurs mois l’abandon de la messagerie Melagri (Firstclass) a pris du retard notamment en raison de la crise sanitaire.

Mais d’autres problèmes persistent  : la migration vers une nouvelle messagerie interministérielle pose de nombreuses difficultés, notamment la perte d’un outil de travail collaboratif permettant un accès unifié à la messagerie, à des conférences thématiques, à des agendas partagés et à des groupes de travail, puisque selon la DGER aucun système actuel ne permet de cumuler l’ensemble de ces outils.

L’ensemble des organisations syndicales a souligné l’intérêt des personnels pour le système actuel de Firstclass et particulièrement des Conf’.

Pour autant, la DGER a rappelé dès la première réunion que la messagerie interministérielle MELANIE est maintenant le choix arrêté du MAA et donc une obligation pour l’enseignement agricole.

Elle souligne que la migration devient urgente car le système actuel (Firstclass) n’a pas eu de suivi ni de maintenance et présente des risques d’interruption de service de plus en plus forts. Durant la période de confinement, les services du Ministère ont d’ailleurs craint un blocage du système, qui a été très sollicité mais qui a tenu grâce à la mise en place d’une équipe renforcée pour prévenir les risques.

Pour la DGER, la question qui se pose maintenant est le remplacement des Conf’, puisque MELANIE ne pourra fournir la même prestation. Ces réunions se tiennent à la demande de la Directrice Générale qui souhaitait entendre les avis des organisations syndicales après leur interpellation sur les usages des Conf’ et leur importance durant la crise du Covid 19.

Jusque-là, le travail sur la messagerie a largement avancé mais à l’inverse nous n’avons pas de données précises sur les conf’’.

La première réunion était donc consacrée au cahier des charges et aux usages attendus des nouvelles Conf’. En amont de ce groupe de travail le SNETAP-FSU avait porté un certains nombre de propositions et d’exigences pour ce cahier des charges.

La deuxième réunion était consacrée à la présentation des outils pouvant répondre au cahier des charges.

Dans un premier temps, les représentant.es de la DGER ont présenté rapidement l’interface du client léger MELANIE ainsi que les fonctionnalités proposées :

Voici une liste des outils qui seront à disposition :

  • Courriels : Mélanie permet d’intégrer sur la même interface, la messageries professionnelles, les listes de diffusion gérées par l’agent.e, les boîtes institutionnelles et les fonctionnelles
  • Contacts : Le carnet d’adresse de l’agent : Attention lors de la migration, il n’y aura pas de reprise de données, il faut donc que les agent.es fassent eux.elles-mêmes une sauvegarde des contacts présents dans la messagerie FirstClass.
  • Agenda : L’outil permet le partage d’agenda entre utilisateurs. Il est possible de créer plusieurs agendas.
  • Discussion : L’outil permet de Tchater avec d’autres agent.es.
  • Sondage : La possibilité d’organiser des sondages.
  • Document : Cette fonctionnalité permet de travail sur des documents de type traitement de texte ou tableur à plusieurs.
  • Tâches : Permet d’organiser des tâches à effectuer.

L’outil permet un stockage de 500Mo. Cette limite n’impacte que la boîte professionnelle de l’agent.e, les autres boîtes (fonctionnelles ou institutionnelles n’impactant pas cette limite). Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a regretté que la limite soit encore à 500Mo car ce petit volume alloué est une vraie difficulté pour les agent.es.

Les agent.es devront principalement utiliser le client léger car l’utilisation du client lourd nécessite l’installation d’un certificat et d’un VPN ce qui pour la DGER n’est pas envisageable.

Dans un second temps, le groupe de travail s’est penché sur l’étude des deux solutions collaboratives qui sont aujourd’hui en concurrence pour la DGER car pouvant répondre, pour partie au moins, au cahier des charges. Une question reste en suspend : La capacité à monter en charge de l’une ou l’autre solution pour pouvoir accueillir la communauté de l’enseignement agricole public :

Osmose se présente comme une « plateforme des communautés professionnelles de l’État ». Elle est proposée par la DINUM (direction interministérielle du numérique) et offre différentes fonctionnalités : blog, partage de documents, espaces d’échanges, calendrier, gestion de tâches, wiki...
C’est un outil est développé par un service public. Il semble plus “raide” d’utilisation ce qu’ont confirmé les représentant.es de la DGER. L’authentification d’OSMOSE n’est pas encore unifiée et elle n’utilise pas le CAS educagri, cela nécessiterait donc une double authentification contrairement à l’autre solution RESANA-NENUFAR.

Reconnu par la DINUM, RESANA est une plateforme collaborative de travail en équipe des agent.es de l’Etat et de ses établissements publics. Cette solution a été déployée d’abord en région Nouvelle Aquitaine et plus récemment en région Grand-Est pour les directeurs.rices de l’enseignement agricole. Cette solution si elle semble bien correspondre aux besoins de la communauté éducative de l’enseignement agricole public est produite par InterStis, une Start Up française. Le SNETAP-FSU a appelé la DGER à la prudence en rappelant l’histoire de FirstClass et ce que le recours à une société privée (OpenText) avait montré ses limites voire les impasses dans lesquelles le système de messagerie est arrivé même si bon an, mal an FirstClass en toujours en production. Sans s’étendre sur l’aspect de l’outil et les possibilités qu’il offre, la présentation de RESANA-NENUFAR a posé le problème de la gouvernance pour la création de ce qui serait l’équivalent des confs. Pour l’instant, le système est ouvert mais il pourrait être, comme pour OSMOSE à la charge des GLA de valider la création des “Confs”.

Concernant le calendrier de la Migration, la DGER a précisé que le 31 décembre serait la dernière limite pour le développement de la nouvelle messagerie et Conf’. Mais il y aura un arbitrage dans l’été et au plus tard début septembre pour un déploiement de la solution retenue au second semestre 2021.

Concernant les coûts du déploiement de l’outil de remplacement des conf, les représentant.es de la DGER se sont refusés pour le moment à indiquer un montant. Le coût du déploiement et de la migration est intégralement supporté par la DGER.

Ceci dit le coût d’une messagerie pour un.e agent.e sur le système MELANIE est de :

  • 16€ pour la première année avec la migration et sans aucune reprise de données,
  • 12€ par an les années suivantes.

Le SNETAP-FSU a rappelé que cette migration ne pouvait se faire sans :

  • des tests par les personnels utilisateurs de la messagerie :
  • une concertation avec les personnels (TIM et TFR TFR Technicien de formation et de recherche ) qui vont être en première ligne pour la mise en œuvre dans les établissement du nouveau dispositif. Le SNETAP-FSU a rappelé que les TIM et TFR avaient été déjà extrêmement sollicités pendant la crise sanitaire et qu’une alerte de Danger Grave et Imminent concernant nos collègues avait été déposé par le CHSCTM. Cet avis est à retrouver ici : https://www.snetap-fsu.fr/Covid-19-TIM-et-TFR-IBA-des-personnels-en-tension-Le-CHSCT-ministeriel-alerte.html
  • les représentant.es de la DGER ont indiqué que le nouveau système serait mis en oeuvre avec l’appui des GLA. À ce titre le SNETAP-FSU a rappelé que la fonction de GLA était une fonction compliquée à tenir car elle s’ajoute aux nombreuses tâches affectées à nos collègues administratifs et que compte tenu de la montée en charge que cela allait représenter il fallait qu’une attention particulière soit accordée sur la charge quotidienne pour les agents et sur la formation des personnes faisant fonction de GLA.
  • concernant la fin de vie de FirstClass les représentant.es de la DGER ont indiqué que la disparition de FirstClass allait entraîner la suppression de deux ETP ETP Équivalent Temps Plein d’agent.es contractuel.les à AgroSup Dijon, le SNETAP-FSU a clairement indiqué que cette suppression et les conséquences pour les agent.es étaient inacceptables.