Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Centre - Val de Loire > Région centre : Lettre pétition pour (...)

Enregistrer au format PDF

Région centre : Lettre pétition pour la sauvegarde des options facultatives des lycées agricoles publics

mercredi 30 mai 2018

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Retour sur le (mauvais) film des événements :

– en janvier dernier, la Direction Générale fait le choix au niveau national de réajuster les dotations horaires des lycées en matière d’enseignements facultatifs.

Cette annonce ne pouvait qu’être accueillie avec satisfaction car allant dans le sens de l’égalité de traitement des élèves de l’Enseignement Agricole Public (EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
) – là où certaines autorités académiques faute de moyens suffisants en étaient venues à ne plus assumer ces financements....

– or, courant février, le DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt -SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement Centre, notre autorité académique, informe les directions d’établissement et les personnels d’un abaissement « mécanique » de notre volume de dotation régionale consacré au facultatif (de 3564h en 2017 à seulement 2628h pour 2018) – celui-ci ne concernant plus seulement les options facultatives, mais englobant désormais ces dernières avec les sections sportives et les sections européennes...

– depuis fin février, les représentants des personnels n’ont eu de cesse de contester dans les instances régionales et nationales (CTREA, CREA, CTEA CTEA Comité Technique de l’Enseignement Agricole ) cette mesure totalement injuste, car là où le bât blesse c’est que la région Centre et ses établissements se retrouvent de fait à faire les frais de cette mesure de réajustement et en particulier concernant son offre d’options, avec en l’état une option de moins (en volume horaire – soit 108h) par LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole et une suppression pure et simple sur 2 lycées professionnels agricoles...

Cette orientation est d’autant plus inacceptable qu’en matière d’options facultatives notre région a toujours été exemplaire, avec la mise en place d’une offre strictement conforme aux moyens alloués par l’administration centrale – avec une offre minimum mais stable, lisible et financée !

– courant mars-avril, l’ensemble des Conseils d’Administration des établissements de la région ont voté à l’unanimité des voeux demandant le rétablissement de ces financements, seuls à même de garantir aux élèves le choix d’options qui leur est dû !

– depuis... réponse constante du DRAAF-SRFD... aucune ; si ce n’est que notre région fait en réalité les frais de la globalisation de ces heures sur le facultatif et en particulier du fait que nous avons su développer une offre de sections européennes – toujours au bénéfice de nos élèves et dans le cadre réglementaire fixé – dans l’ensemble de nos lycées...

Cette perspective – qui n’a pas été infirmée jusque là par l’autorité académique – est pour les personnels comme les usagers de nos établissements publics inacceptable en ce sens que :

1. l’offre d’options facultatives n’est pas facultative pour les lycées qui ont l’obligation de la proposer aux élèves, ce qui a été
fait lors des journées portes ouvertes de l’ensemble de nos lycées comme chaque année...

2. cette offre conditionne pour partie et en tout état de cause contribue significativement à la capacité de recrutement des lycées, qui à défaut verraient immanquablement leurs structures fragilisées (gels de classes entrantes à court terme, puis fermeture de cycles supérieurs à moyen terme...)

3. notre offre d’options en région Centre est équilibrée et cohérente – participant des projets des établissements et de l’orientation vers nos filières respectives (production, aménagement, services...)

4. une coupe claire dans nos options conduirait nos EPL EPL Établissement Public Local à chercher à compenser directement sur leurs fonds propres ou par report de tout ou partie du coût sur les familles comme dans certaines régions régions où cette déréglementation s’était imposée...

En conséquence, nous, personnels comme usagers rassemblés, nous opposerons, comme nous avons déjà su le faire par deux fois en
2010 et 2015, à ces velléités, et demandons à notre DRAAF-SRFD de renégocier avec la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche le complément de dotation nécessaire au maintien de l’ensemble de notre offre – options, sections sportives et européennes.

Pétition

Pour la sauvegarde des options facultatives des lycées agricoles publics de la Région Centre

Vos informations personnelles

Signatures

80 Signatures
Date Nom
4 juin Majid RHATTAS LEGTA La Saussaye
4 juin Véronique PIFRE Lycée horticole de BLOIS
4 juin julien CLEMENT chartres
4 juin Sévignienne ULYSSE LEGTA LA SAUSSAYE
3 juin Yvonne SI-MOHAMED LEGTA Dijon-Quetigny
3 juin pierre RABIET epl chartres 28
3 juin Stéphanie Legla Sours
2 juin Brice FAUQUANT LEGTA HYERES
2 juin philippe clot lycee horticole de blois
2 juin Soline DAGUET LEGTA Chartres
2 juin Claire PINAULT LEGTPA Brie-Ct-Robert
1er juin Marie BERTRAND LEGTA Olivier de Serres QUETIGNY
1er juin Monia BOUCHANNI LYCEE DU PFLIXBOURG
1er juin Denis Meunier-Lariotte Legta Quetigny 21800
1er juin veronique D’Halluin LEGTA La Saussaye
1er juin GIRARDOT LEGTA Chartres
1er juin Sarra ANCELIN LEGTA Chartres
1er juin Gabriel PRADEAU Legta Naturapolis Châteauroux
1er juin claude-henri JEROME Lycée horticole de Blois
1er juin Franck SINOQUET LEGTA CHARTRES LA SAUSSAYE

0 | 20 | 40 | 60