Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Toulouse : suspension du préavis de grève

Enregistrer au format PDF

Toulouse : suspension du préavis de grève

lundi 17 septembre 2012

< Retour à la carte des régions |

Dernières nouvelles :
l’ensemble des enseignements de langues en classes préparatoires seront assurés pour l’année scolaire 2012-2013 au LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Toulouse-Auzeville.

On peut à la fois se féliciter de cette victoire, possible grâce à l’engagement de toutes et tous, après celle pour l’obtention des heures en post-BTS BTS Brevet de technicien supérieur et en section européenne, et se désoler de l’acharnement de notre administration à fragiliser (dilapider ?) le service public...

Il n’est plus question de la part de l’administration de ne pas s’engager à permettre aux étudiants de poursuivre la LV1 espagnol en deuxième année de BCPST.

Nous restons mobilisés et vigilants pour que les moyens soient pérennisés et appelons à suspendre le mouvement de grève prévu le 20 septembre.

Pour les représentants des personnels
Olivier Gautié

Voici le préavis de grève initial qui n’est donc plus d’actualité :

Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire dépose ce jour un préavis de grève à la demande des Personnels du LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Toulouse-Auzeville et à l’appel de l’intersyndicale SNETAP-FSU, Syac-CGT CGT Confédération générale du travail , SUD SUD Solidaires unitaires démocratiques Rural Equipement pour le jeudi 20 septembre 2012.
Depuis la rentrée les personnels et étudiants de l’établissement de Toulouse-Auzeville sont l’objet d’une pantalonnade qui n’a que trop duré. Alors même que la priorité redonnée à l’Education au plus haut niveau de l’Etat s’est traduite notamment par la mise à disposition de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
de 50 ETP ETP Équivalent Temps Plein d’enseignants « affectés dans les établissements où les situations les plus tendues ont été identifiées, en concertation avec les autorités académiques » (extrait de l’Edito du Ministre de l’Agriculture - Dossier de rentrée 2012), le Directeur de l’EPL EPL Établissement Public Local et le DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt -SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement de Midi-Pyrénées tergiversent depuis près de 15 jours pour une poignée d’heures... dont l’incidence est pourtant majeure.

Ainsi, c’est toute une partie de l’offre en Langues Vivantes du LEGTA de Toulouse-Auzeville qui est mise sur la sellette, usagers et professeurs étant maintenus dans l’incertitude, au grès d’arbitrages « à la petite semaine ». Jugez plutôt :

  • Lundi 10 septembre 2012, le Directeur annonce que « suite aux derniers échanges avec la DRAAF, nous avons eu l’accord d’inclure dans la DGH DGH Dotation globale horaire les heures de section européenne (en 1ère STAV) et d’espagnol en post-BTS »
  • En revanche, pas d’accord pour l’enseignement de la LV1 espagnol en BCPST, tout au plus, quelques heures payées, sous la forme d’heures supplémentaires exceptionnelles, à l’enseignant pour assurer la continuité de cet enseignement pour les étudiants de deuxième année qui poursuivent la LV1 espagnol (heure jusqu’à présent incluse dans le service normal de l’enseignant).
  • Enfin, la direction de l’établissement refuse alors que cet enseignement soit proposé aux étudiants de 1ère année pourtant inscrits conformément au choix qui leur était offert, cela pour des raisons purement comptables,
    vendredi 14 septembre, devant la mobilisation déterminée des enseignants et des étudiants, le Directeur convoque l’enseignante d’espagnol pour lui dire que le lycée a les moyens pour assurer l’heure de LV1 espagnol en BCPST en 1ère et 2ème années, demandant toutefois à cette dernière d’indiquer aux étudiants de 1ère année qu’il n’y avait pas de garantie qu’ils puissent poursuivre cet enseignement l’an prochain en 2ème année !

Il n’est pas question pour l’enseignante concernée d’annoncer une telle nouvelle, susceptible de semer le trouble parmi les étudiants, voire de les faire renoncer à faire ce choix. Par ailleurs, cette demande pour le moins étonnante amène les personnels et leurs représentants à s’interroger sur la pérennité d’une telle décision alors que la volonté de stabilité et de pérennité est l’exigence principale du mouvement social entamé depuis la rentrée.

Sans engagement clair et pleinement assumé de l’autorité académique, concernant le déblocage des moyens nécessaires et inscrits dans la durée pour assurer l’enseignement de la LV1 espagnol en BCPST, l’intersyndicale SNETAP-FSU, Syac-CGT, SUD Rural Equipement maintiendra donc son appel à manifester jeudi 20 septembre prochain dès 13h30 devant l’accueil de l’établissement, avant un départ pour la DRAAF Midi-Pyrénées.

Résolument, les étudiants du LEGTA de Toulouse-Auzeville doivent pouvoir bénéficier de façon pérenne du même enseignement que dans les autres classes préparatoires, et ainsi concourir à égalité avec les autres candidats du territoire en vue d’intégrer les grandes écoles (suivre l’enseignement de deux langues vivantes étant obligatoire dans les écoles d’ingénieurs). A défaut, à terme, ce serait mettre en danger le recrutement de l’établissement dans ces classes.

Pour le SNETAP-FSU, le mépris de l’enseignement des langues qui s’exprime ici et l’improvisation indécente vis-à-vis des usagers à laquelle on assiste doit cesser sans délai, nous comptons sur l’intervention de votre direction générale afin que soit acté sans autre condition le rétablissement plein et entier de cet enseignement de l’Espagnol en BCPST au LEGTA de Toulouse-Auzeville.