Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > 15 mai 2008, Basse Normandie : les (...)

Enregistrer au format PDF

15 mai 2008, Basse Normandie : les grévistes occupent la DRAF et lancent un ultimatum

vendredi 16 mai 2008

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Le 15 mai 2008, dans le cadre de la journée d’action pour les services publics, une centaine de personnes (lycéens et personnels en grève) venues des six établissements agricoles publics de Basse-Normandie, ont manifesté devant le SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement .

À cette occasion, le DRAF et le SRFD ont reçu une délégation conduite par le SNETAP, qui leur a remis un ultimatum.


Déclaration commune

faite en préambule à tous les Conseils d’Administration des six Établissements Publics Agricoles de Basse-Normandie.

La baisse programmée de la Dotation Globale Horaire pour la rentrée scolaire 2008, après les nombreux sacrifices imposés les années précédentes et particulièrement cette année, aura des conséquences insupportables pour le fonctionnement des six Établissements Agricoles Publics de Basse-Normandie :

  • sur l’accueil, digne d’un Service Public, de tous les élèves,
  • sur la qualité et l’offre de formations sur le territoire,
  • sur les conditions de travail de l’ensemble des personnels,
  • sur le respect des missions dévolues à l’Enseignement Agricole Public.

Dans ces conditions, désormais intolérables, la rentrée 2008 ne saurait être assurée.


Ultimatum

15 mai 2008 : le Snetap-FSU occupe la DRAF

En ce 15 mai 2008, journée de mobilisation dans la fonction publique, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire de Basse-Normandie exige :

  1. Le maintien du BEPA BEPA Brevet d’études professionnelles agricoles CPA de Coutances,
  2. Le maintien et le non gel de la section TP de Vire,
  3. L’abandon de la fusion des Bac Pro PA/PC à Saint-Hilaire,
  4. Les moyens nécessaires au fonctionnement normal des établissements pour la rentrée 2008,
  5. L’abandon du Bac Pro en 3 ans.

Si ces revendications n’étaient pas satisfaites, la rentrée 2008 serait gravement menacée et l’administration en serait seule responsable.


Devant le refus du DRAF d’appeler le ministère pour porter nos revendications, les manifestants ont ensuite de façon spontanée retenu "pacifiquement" le DRAF et le SRFD
pendant 1 h 30.

Cet incident démontre l’exaspération des personnels et des usagers, et leur détermination à ce que les choses changent. Il constitue un signal fort envoyé à l’administration.

Sans réponse rapide de sa part, la rentrée 2008 sera fortement compromise dans la région.