Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Boycott CTREA Aquitaine

Enregistrer au format PDF

Boycott CTREA Aquitaine

jeudi 15 décembre 2011

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ne siégera pas au CTREA CTREA Comité Technique Régional de l’Enseignement Agricole

Son rôle
du 9 décembre pour lutter contre le projet de budget 2012 de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
.


Déclaration commune des organisations syndicales de l’enseignement public et du privé et des parents d’élèves FCPE FCPE Fédération des conseils de parents d’élèves des écoles publiques de l’enseignement agricole
au Comité Régional de l’enseignement agricole d’Aquitaine
du 14 /12/11

Monsieur Le Maire, le Ministre de l’agriculture n’entend pas... alors nous ne siègerons pas aujourd’hui au CREA d’Aquitaine.

Le Ministre n’entend toujours pas
l’exaspération des personnels de l’enseignement agricole et des parents d’élèves FCPE. Devant ces coupes sombres dans l’emploi depuis trop d’années, les 280 suppressions de poste se traduiront par une implosion du système.

Le Ministre n’entend pas
les craintes des familles devant cette politique mortifère pour notre système, qui nie les besoins des familles et des jeunes, qui met en péril leur réussite et qui lui permet, comme il s’en est récemment satisfait, de justifier les réductions d’emploi.

Le Ministre ne veut pas entendre
que les 170.000 élèves (10.500 en région Aquitaine) de l’enseignement agricole méritent mieux que le mépris singulier qu’il leur témoigne depuis la rentrée.

Le Ministre ne veut pas entendre que la logique comptable et budgétaire qui tient lieu de doctrine ne fait pas une politique éducative digne d’un pays développé. Les conditions d’accueil et d’enseignement font craquer le système, même les chefs d’établissement (dont certains sont en grève administrative depuis le 21 novembre) s’en émeuvent, même les élus locaux s’en inquiètent, même la profession est interpellée quant à l’avenir des futurs professionnels...

Tout cela ne devrait pas manquer d’alerter le ministre. Mais il n’entend pas. Le ministre n’a pas daigné apporter la moindre réponse, le moindre message suite aux constats alarmants que nous faisions sur les limites de son budget et ce malgré les nombreuses actions engagées par nos organisations respectives et ce dès le premier trimestre.

Il n’entend pas...Il est sourd à toute nos demandes. Alors nous continuerons à le lui dire, à le lui écrire pour ensemble défendre l’enseignement agricole. Nous refusons la suppression de postes, de classes et de section, nous demandons le respect des dédoublements, le non contingentement des effectif élèves.

Le Ministre n’entend pas... alors nous ne siègerons pas aujourd’hui au CREA d’Aquitaine.