Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Communiqués > De l’argent pour le privé et pas pour le public : de bonnes raisons pour (...)

De l’argent pour le privé et pas pour le public : de bonnes raisons pour mobiliser

dimanche 4 mai 2008

Enregistrer au format PDF

Communiqué du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire

De l’argent pour le privé et pas pour le public :
De bonnes raisons pour mobiliser

  • « Avec la création d’une cinquantaine de classes de l’enseignement privé dans les cités en septembre 2008, dans le cadre du plan "espoir banlieues" annoncé par Nicolas Sarkozy, l’argent des contribuables athées ou agnostiques va donc servir à diffuser la foi »
    Henri Pena Ruiz, Libération du 9 avril 2008
L’Etat a des sous pour l’école privé, pas pour le public
Article d’Henri Pena Ruiz Libération du 09 avril 2008
  • Un fond spécifique est attribué à l’enseignement privé pour ouvrir des classes dans les zones scolaires "difficiles" : « Ce n’est pas là une contribution à l’effort éducatif, mais une concurrence »
    communiqué de presse du CEDEC (Chrétiens pour une Eglise dégagée de l’Ecole Confessionnelle), 17 avril.
Ce n’est pas là une contribution à l’effort éducatif, mais une concurrence
communiqué de presse du CEDEC (Chrétiens pour une Eglise dégagée de l’Ecole Confessionnelle)17 avril
  • L’enseignement agricole sous tutelle du Ministère de l’Agriculture n’est pas en reste puisqu’à l’occasion de l’assemblée générale des Maisons Familiales Rurales, le mercredi 19 mars – si l’on en croit la France Agricole du 28 mars – le Ministre de l’Agriculture Michel BARNIER et le président des MFR François SUBRIN se seraient entendus pour préparer l’évolution du financement pour les années à venir. A l’issue de cette assemblée générale, F. SUBRIN se serait autorisé à déclarer :
    « Il faut mettre fin au décalage persistant entre les effectifs accueillis en MFR et les effectifs financés ».
  • Au delà du bouclier fiscal accordé au plus nantis, des moyens financiers existent aussi pour assouvir les orientations libérales en faveur de l’enseignement privé.
    Autant de motifs supplémentaires pour réussir les mobilisations à venir et notamment
    la grève du jeudi 15 mai 2008
     :

pour les services publics
et une autre politique éducative,
pour l’emploi public,
pour les salaires

Le secrétariat général