Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Marmilhat : contre la précarité, (...)

Enregistrer au format PDF

Marmilhat : contre la précarité, vote d’une motion au CA

vendredi 7 décembre 2012

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Motion proposée par les personnels enseignants et vie scolaire et adoptée à l’unanimité moins une abstention au Conseil d’Administration de L’EPL EPL Établissement Public Local de Marmilhat le 28 novembre 2012.

La précarité n’est plus supportable Pour le ré-emploi des personnels en fin de contrat

Les politiques successives ont supprimé de nombreux postes de fonctionnaires en ne remplaçant qu’un départ sur deux. Il y avait 4 postes de professeurs documentalistes, il y a deux ans au LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Marmilhat et deux postes de TEPETA TEPETA Techniciens des Établissements Publics de l’Enseignement Technique Agricole vie scolaire pour ne parler que de ces deux domaines. Aujourd’hui il n’y a plus que trois postes au CDI CDI Contrat à durée indéterminée et un poste de TEPETA vie scolaire. Deux postes d’ATT ATT Adjoint technique territorial (agent TOS décentralisé) ne sont pas pourvus par le Conseil Régional.

Ces suppressions de postes ne suppriment pas le besoin de service public. Les établissements ont recours à l’utilisation de contrats précaires qui durent dans le temps, des contrats aidés ( CAE) ou des agents contractuels avec des contrats à 50 % et de plus, 10 mois sur 12 souvent.

Une personne en contrat aidé renouvelé tous les 6 mois ou tous les ans, travaille 20 heures par semaine pour 600 euros de salaire. Les contrats aidés ne sont pas prévus pour pallier les besoins permanents mais pour aider cette personne à réintégrer le monde du travail et lui permettre de suivre des formations ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Les postes supprimés doivent être rétablis.

Il y a deux agents en CAE en poste au Centre de Documentation pour lesquels les contrats ont été renouvelés au delà des deux ans, dix ans pour Chantal A. et 7 ans pour Dominique E. sans proposition de formation. Il y a donc un abus de CDD CDD Contrat à durée déterminée et selon la loi ces contrats aurait dû être transformés en CDI ou en poste de fonctionnaire. Le Contrat de Chantal A. s’est terminé le 31 juillet 2012 et n’a pas été renouvelé. Celui de Dominique E. se termine le 21 décembre 2012.

En conséquence il manque du personnel au CDI, aussi cette année le CDI ne peut pas ouvrir 3 jours sur 5 entre 12 heures et 13 heures 30. Le service rendu aux élèves se dégrade encore un peu plus...

Le Centre de Documentation ne peut pas fonctionner correctement à ce jour. Cette situation met les professeurs documentalistes en grande difficulté (stress) car il est impossible, malgré leur bonne volonté d’exercer leur métier de manière satisfaisante avec des heures d’ouverture qui ne couvrent pas la totalité des heures nécessaires pour les usagers du CDI.

Il en est de même aux services Entretien et à la Vie Scolaire.

Aussi dans l’immédiat, nous exigeons le ré-emploi de tous ces agents, et en particulier ceux dont les contrats CAE sont illégaux ( deux agents au CDI) car renouvelés au delà des limites légales. Il doivent être ré-embauchés, à minima avec un Contrat à durée indéterminé (CDI).

À terme, nous exigeons que les emplois de fonctionnaires supprimés soient rétablis, ils sont nécessaires au bon fonctionnement du service public au Lycée Agricole Public de Marmilhat.

Les représentants des personnels enseignants et vie scolaire au Conseil d’Administration .