Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Archives > 2008-09 Archives > 2008-09 - Action rétention des notes > Les régions et les établissements dans l’action > Avize : Conséquences Bac Pro sur l’établissement.

Avize : Conséquences Bac Pro sur l’établissement.

lundi 15 septembre 2008

Enregistrer au format PDF

Le Baccalauréat Professionnel en 3 années à Avize, de grandes inquiétudes pour le lycée, ses élèves et ses personnels ....

Le Bac Pro 3 ans doit se mettre en place à la rentrée de septembre 2009, sur les cadavres du BEPA BEPA Brevet d’études professionnelles agricoles (projet de décret d’abrogation annoncé en réunion de rentrée) et du Bac Pro en deux années. Et les conséquences pour nos élèves et notre établissement sont plus qu’inquiétantes :

...pour les élèves,

♠ Sélectionnera-t-on à l’entrée de Seconde professionnelle des élèves susceptibles de réussir en 3 ans et refoulera-t-on les autres, les obligeant à quitter la voie initiale scolaire ?

♠ Compte tenu des dernières déclarations du DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche qui n’entend pas transformer toutes les actuelles classes de BEPA 1 en Seconde Professionnelle : certaines classes de Seconde Pro pourront comporter plusieurs spécialités et donc regrouper plusieurs options des actuels BEPA et pour d’autres, il pourra y avoir disparition pure et simple. »

♠ Compte tenu du souhait de la DGER et du ministère de voir se développer des partenariats dans l’enseignement agricole Public-Public et Public-Privé en général et pour la mise en place du Bac Pro 3 ans en particulier, faut-il envisager la Seconde Pro à Avize puis la Première et Terminale à Gionges ? ou l’inverse ? Le Cabinet est d’ailleurs en train de rendre des arbitrages sur le nombre de Secondes Pro qui ouvriront dans chaque région et pour chaque composante (Public / Privé Temps Plein / Privé Rythme Approprié) à la prochaine rentrée.

Ensuite ce sera aux DRAF d’arbitrer...

Les derniers arbitrages de la DRAF de Champagne-Ardenne ainsi que les interventions ministérielles ont, dans notre région, souvent été moins favorables à l’Enseignement Agricole Public (Fayl-Billot/Thillois)... Espérons que la légitimité professionnelle du lycée sera reconnue et prise en compte dans les arbitrages ministériels et sans parti-pris idéologique...!

♠ Que vont devenir les élèves de seconde professionnelle (formule 3 ans) qui en fin d’année scolaire n’auront manifestement pas le niveau pour espérer obtenir un diplôme en 3 années au lieu de 4 années ? Que pourra proposer le lycée à ces élèves ? Rien !

♠ Pour le lycée, se pose donc aussi à moyen terme, la question du devenir de notre classe de 3EA qui accueille des élèves déjà majoritairement en situation scolaire difficile. Quelle réponse apportera le lycée à ces élèves et à leur famille à la fin de la 3EA ? Aucune ! La voie de l’apprentissage est l’unique solution alors pourquoi ne pas inscrire directement ces élèves en Classe de Pré-Apprentissage !!! C’est le retour masqué de « l’apprentissage junior » que nous avions combattu !

♠ Et tous ces élèves qui ne souhaitent pas forcément passer par la voie de l’apprentissage, que vont-ils devenir ? Dans notre région, il n’y a plus qu’un seul lycée public à proposer des CAPA CAPA Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole

Commission Administrative Paritaire Académique
par la voie scolaire...

....pour les personnels d’enseignement, d’administration et TOS TOS (personnels) Techniciens, Ouvriers et de Services du lycée,

♠ Déjà, la simple mise en place du Bac Pro 3 ans entraine, avec certitude la fermeture en septembre 2010 des deux classes de BEPA actuelles ... Combien de postes d’enseignants vont disparaître ? Combien de postes d’admnistratifs ? Combien de postes de TOS dont un des critères d’attribution est le nombre d’élèves ? Le DGER a annoncé le relèvement des crédits de la formation continue des enseignants pour accompagner les nécessaires reconversions d’enseignants qui se trouveraient en situation de sous service suite aux économies réalisées par le Bac pro en 3 ans. Des "mutations dans l’intérêt du service" sont aussi envisagées par la DGER.

♠ Pour septembre 2009, il nous faut des garanties pour les deux classes de seconde Professionnelle…

Voilà les inquiétudes que nous avons pour l’avenir de notre établissement scolaire à court et moyen terme....Toutes les dotations en personnels (enseignement, administratif et TOS) seront touchées !

Il faut réagir, se mobiliser pour obtenir des garanties et des engagements écrits si nous voulons maintenir l’offre de formation au lycée d’Avize (possibilité d’ouverture de deux classes de Seconde Professionnelle en septembre 2009 ; possibilité aux élèves de rester au lycée d’Avize jusqu’à l’obtention du baccalauréat professionnel pour les années scolaires suivantes).

Comment ?

Nous ne disposons pas de beaucoup de temps pour cela car les décisions se prennent maintenant !Seule une mobilisation interne forte des personnels pourra amener l’autorité académique et la DGER à prendre de tels engagements. Cette stratégie locale devra accompagner nos représentants aux instances régionales (CTPR CTPR Comité technique paritaire régional , CREA) pour peser sur les décisions et avoir le souci d’éviter les concurrences destructrices entre les établissements publics de notre région.

C’est pourquoi, nous proposons à l’ensemble des personnels d’enseignement, admnistratifs et TOS de se réunir, dans le cadre de l’Heure Mensuelle d’Information de septembre (HMI), le vendredi 12 septembre à 13 heures en salle René Robert afin d’envisager ensemble notre mobilisation.

Fabrice CARDON,
secrétaire local SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire