Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Archives > 2008-09 Archives > 2008-09 - Action rétention des notes > Expression des "partenaires et interlocuteursde l’EA". > Communiqué de presse de la Confédération Paysanne sur le Bac Pro.

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne sur le Bac Pro.

mardi 16 septembre 2008

Enregistrer au format PDF

Confédération Paysanne COMMUNIQUE DE PRESSE

Michel BARNIER contre la formation des élèves les plus en difficultés ?

  • Le « plan Ecophyto 2018 » va imposer la formation des paysans. Le retour en force de l’agronomie (c’est ce que laissent entendre les conclusions du Grenelle de l’environnement) demandera une bonne formation et nécessitera des bases solides.
  • A contre sens de ces projets, le Ministre de l’ag riculture et sa direction chargée de la formation proposent pour la rentrée 2009 l’instauration d’un BAC professionnel en 3 ans qui rapidement remplacerait l’actuel en 4 ans. Ce dernier se déroule actuellement en 2 étapes : le BEP BEP Brevet d’études professionnelles puis les 2 années de BAC. Cette réforme veut à terme éliminer le BEP.
  • Le seul objectif du gouvernement consiste à réaliser des économies en supprimant des postes d’enseignants et en diminuant le nombre de jeunes qui pourront suivre le cursus scolaire.
  • Cette vision rétrécie de l’ambition de formation nie la manière différenciée, qu’ont nombre de jeunes en rupture avec l’enseignement classique, d’apprendre par une méthode beaucoup plus pragmatique.
  • Si ce projet de BAC pro en 3 ans devient le seul qui existe, nous verrons encore plus de jeunes en échec scolaire. Ils seront moins nombreux à obtenir la capacité professionnelle pour s’installer en agriculture.
  • La Confédération Paysanne demande au Ministre de revoir sa copie, et propose une réelle évaluation de l’expérimentation du BAC pro en 3 ans si celle-ci devait avoir lieu.
  • Aujourd’hui, la Confédération Paysanne s’interroge s’il faut croire le Ministre de l’agriculture qui met en place les suites du Grenelle, ou celui qui veut faire des économies « de bouts de chandelles » sur la formation des futurs paysans ?

Contact :
André Bouchut - Secrétaire National : 06 73 39 58 99