Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Bourgogne-Franche-Comté > Deux établissements ont voté une grève, première semaine (...)

Enregistrer au format PDF

Deux établissements ont voté une grève, première semaine d’octobre : Mancy et Evreux

jeudi 17 octobre 2019

< Retour à la carte des régions | Vers les articles de la région Bourgogne-Franche-Comté >

Dans le cadre du préavis de grève intersyndical que nous avons été amenés à déposer en cette rentrée du 2 septembre au 4 octobre 2019, 2 nouveaux établissements ont voté la grève pour cette première semaine d’octobre, à savoir Mancy (Bourgogne Franche-Comté) et Evreux (Normandie).

Retrouver ci-dessous le courrier adressé à la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche suivi d’un certain nombre d’éléments transmis par les personnels mobilisés de ces deux établissements, pour suites rapides à donner.

Paris, le 1er octobre 2019
À Monsieur le Directeur Général de l’Enseignement et de la Recherche

Monsieur le Directeur Général,

Dans le cadre du préavis de grève intersyndical que nous avons été amené à déposer en cette rentrée du 2 septembre au 4 octobre 2019, 2 nouveaux établissements ont voté la grève pour cette première semaine d’octobre, à savoir Mancy (Bourgogne Franche-Comté) et Evreux (Normandie).

Faute de retours probants de la part des DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt -SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement jusque là et parce qu’un certain nombre de réponses renvoient au moins pour une part à l’expertise de vos services, nous vous adressons – ci après – un certain nombre d’éléments transmis par les personnels mobilisés de ces deux établissements, pour suites rapides à donner.

Bien cordialement,

Frédéric Chassagnette,
Secrétaire Général adjoint du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire

Mancy

Depuis quelques mois, les sous-entendus et les rumeurs de fusion des deux EPLEFA lédoniens sont de plus en plus persistants. La directrice l’a, elle-même, évoqué lors de la réunion de rentrée au LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole MANCY.

Les personnels qui ont subi depuis plus de 10 ans une direction unique sont fortement opposés à cette fusion. Les personnels qui étaient fortement opposés à cette fusion n’ont pas changé d’avis, le débat a déjà eu lieu et rien n’a changé. Bien au contraire, l’expérience d’un seul directeur ou directrice sur les deux EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole n’ a fait que conforté leur position : problème décisionnel, décision prise sans concertation sans recul (par exemple annonce de la fusion de deux classes apprentis et VS le vendredi 20h par mail pour le lundi matin...).

La demande des personnels est constante et elle est toujours de récupérer un directeur pour chaque EPLEFPA.

Cette situation a montré ses limites à cette rentrée sur Mancy, un poste de directeur d’antenne supprimé (celui du directeur de CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
de Montmorot), un mauvais recrutement en Seconde apprentissage qui conduit au mixage d’une classe d’apprentis et de lycéens, un nouvel adjoint qui ne connaît pas l’ enseignement agricole et qui doit gérer cette situation pas évidente seul avec sa bonne volonté, une communication toujours faite dans l’ urgence, un manque de concertation et c’est toute la structure de l’ établissement et le cadre qui vacille…

Les enseignants et formateurs sont à bout (la dernière réunion des personnels a été très dure, des collègues qui craquent, une directrice malmenée…).
Le mixage de deux classes d’apprentis et voie scolaire en seconde faite sans concertation a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase... Comment gérer dans l’ urgence une telle situation. Quel avenir pour les formateurs ? Pour l’apprentissage ?

Pour dénoncer cette situation, pour être entendue et écouté, pour l’avenir de leur établissement pour retrouver un seul directeur à temps plein sur leur EPLEFPA et qu’il soit mis fin à ce mixage forcé de publics, les personnels du LEGTA Mancy ont déposé un préavis de grève pour le jeudi 3 octobre.

Évreux

Lors de la réunion du mardi 24 septembre 2019 au cours de laquelle la direction nous a distribué nos fiches de service définitives, nous avons échangé sur la répartition de la DGH DGH Dotation globale horaire attribuée à notre établissement.

À effectif équivalent, nous constatons une baisse de la DGH (-2083H soit 20%) qui entraîne des dysfonctionnements et plus particulièrement :

1) des dédoublements qui ne se font pas malgré des effectifs au seuil indicatif atteints (labo, travaux pratiques, langues, informatique) et /ou des capacités de salle ne permettant pas l’accueil de la classe entière et/ou encore un manque de matériels pour assurer des cours avec l’effectif indiqué.

Nous accueillons de nombreux élèves et étudiants en difficultés reconnues (15) ou non (justifiant le recours à des lecteurs, lecteurs-scripteurs et AVS AVS Auxiliaire de Vie Scolaire ).

L’équipe pédagogique souhaite entre autre alerter le DRAAF sur les conditions de sécurité non respectées, et les conditions d’encadrement pédagogique insuffisantes pour notre public.

2) notre section européenne qui disparaît faute de DGH alors même que proposée dans la carte des formations aux familles...

3) les projets techniques et professionnels dans la filière AP, pour laquelle on a mené l’année scolaire dernière un travail de revalorisation afin de développer son attractivité (objectif partagé : recruter mieux dans cette filière, pour la rendre attractive, et ainsi encourager nos élèves à poursuivre en BTS BTS Brevet de technicien supérieur et prochainement en Licence Pro à Evreux), vont être impactés, voire disparaître. Nos applications professionnelles vont être de plus en plus difficiles à mettre en œuvre, du fait de la suppression des dédoublements... On ne regarde ici que l’effectif sans tenir compte du public qu’on accueille et des difficultés que nos élèves rencontrent (de plus en plus de candidats ont des difficulté, besoin d’aide, des comportements compliqués à gérer...). Des collègues ont commencé l’année dédoublé et doivent stopper aujourd’hui...

4) à cela s’ajoute les difficultés de gestion de la discipline depuis plusieurs années avec certaines classes GMNF notamment, difficulté augmentée lorsque les classes ne sont pas dédoublées comme en machinisme par exemple.

5) en regard de la dotation vie scolaire de l’an passé, il nous manque aussi 1 AE AE Assistant d’éducation
ou
Autorisation d’engagement
sur l’établissement (70% de temps de travail en moins) – à effectifs pourtant constants.

Nous souhaiterions de toute urgence avoir une audience auprès du DRAAF pour obtenir des précisions et des moyens complémentaires en adéquation avec notre public, afin de fonctionner dans des conditions de rentrée dignes. Nous vous informons que nous nous inscrivons dans le cadre du préavis de grève déposé et qui court jusqu’au 4 octobre 2019.

Les représentants du personnel du lycée de l’Horti-Pôle