Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > Évaluations de seconde...tout ça pour ca ?

Évaluations de seconde...tout ça pour ca ?

….de l’utilité de la statistique nationale…

jeudi 11 octobre 2018

Enregistrer au format PDF

Éléments majeurs de l’application à cette rentrée de la réforme du lycée, les tests de positionnement à l’entrée de seconde étaient à réaliser entre le 17 septembre et le 5 octobre dernier.
Les élèves entrant en seconde générale, technologique ou professionnelle passent en début d’année des tests de positionnement en français et en mathématiques. Ils permettent d’identifier les acquis et les besoins de chaque élève en vue de leur proposer un accompagnement personnalisé adapté et de remédier à leurs difficultés éventuelles.

Des tests pour quelle utilité….pour quelle utilisation ?
Si les tests sont restés inconnus des enseignant.es de français et mathématiques (secret d’État oblige) jusqu’au dernier moment, on peut s’accorder sur la pertinence des questions et de l’utilité des modes de questionnement mais...c’est tout...et c’est maigre...les enseignant.es restent à la porte, ils sont demeurés exclus de ces tests. Ainsi, les enseignant.es sensé.es utiliser les résultats, sensé.es aider les élèves dans leur apprentissage n’ont JAMAIS eu accès aux questions (l’auront-ils un jour ?). De plus, les résultats accessibles depuis quelques jours pour les équipes, sont quasiment inutilisables parce qu’ils ne revoient aux enseignant.es que des grands items de compétence pour lesquels il est indiqué Acquis-non acquis… Comment ainsi construire cet accompagnement sans connaître les questions, sans connaître les réponses-les résultats individuels ou collectifs ?

Ainsi, en mathématiques… les questions posées dans le test permettaient de cibler certaines difficultés précises des élèves, ce qui aurait permis d’identifier les points sur lesquels des remédiations étaient à envisager. La restitution des tests qui est faite aux établissements ne permet en aucun cas d’optimiser leur exploitation car le seul retour qui est donné concerne le niveau de maîtrise général de chacun des quatre grands domaines : expressions algébriques, géométrie de raisonnement, nombres et calcul, organisation et gestion de données. Par exemple, alors que certains items du domaine « Expressions algébriques » auraient permis d’identifier clairement si l’élève rencontre des difficultés pour résoudre une équation, ou pour mettre un problème en équation, ou encore s’il a une maîtrise insuffisante des priorités des opérations, le seul retour qui est fait est sur le niveau de maîtrise général de ce domaine, ce qui est insuffisant pour permettre aux enseignants de gagner en efficacité dans la remédiation à apporter aux élèves. On pouvait pourtant espérer un retour plus précis de ces tests, étant donné qu’il était stipulé dans la proposition de courrier à adresser aux parents (fournie dans le guide général) : « Ce test permettra de faire le point sur les acquis de votre enfant. Un bilan personnalisé vous sera remis ultérieurement. Il permettra de cibler les difficultés éventuelles de votre enfant afin de lui proposer d’y remédier, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé. »...et bien NON !

Connaître les élèves pour cerner leurs difficultés...les enseignants ne savent pas faire ?
Par définition, le principe de tests de positionnement ne sont à rejeter mais on rappellera que les enseignant.es ont une « certaine » expertise dans l’évaluation, dans la détermination des difficultés des élèves sur lesquelles il faut travailler. Les déposséder de l’écriture des évaluations, de la correction, et donc résultats...peut être considéré comme une énième marque de mépris.

Faire des tests...et réduire l’AP ???
Alors que ces tests de positionnement sont sensés permettre aux équipes pédagogiques d’identifier les élèves en difficulté et de construire avec eux un parcours d’appui et d’accompagnement...personne n’oublie qu’ils interviennent dans le cadre d’une réforme qui réduit l’AP à 1,5h par semaine et le centre vers l’aide à l’orientation. Même si le suivi et l’accompagnement des nouveaux élèves peuvent être réalisés dans toutes les disciplines, l’accompagnement personnalisé constitue (ou était censé constituer) le cœur de l’individualisation… on cherche encore la cohérence...

Évaluation...en pays libéral
L’autre « surprise » de ces évaluations concerne le parcours des données-réponse des élèves. Ainsi comme cela est le cas depuis plusieurs années, le Ministère de l’Education nationale sous traite à une entreprise privée le stockage des données…
Pour ce faire, elle a recours depuis 2016 à un prestataire, l’entreprise OAT, spécialiste reconnu internationalement en matière d’évaluation en ligne pour le secteur public et l’éducation. Cette entreprise utilise les services techniques d’Amazon Web Services pour héberger sa plateforme d’évaluation et permettre la connexion simultanée d’un très grand nombre d’utilisateurs »
… sur des serveurs gérés en Irlande par l’entreprise AMAZON (une entreprise militante et citoyenne...mais qui oublie de payer ses impôts (un autre drame de la phobie administrative).

2nd Pro...entre cacophonie et foutage de G….
Si à l’Éducation nationale, les 2nd professionnelles ont, évidemment, été concernées par cette politique d’évaluation...pour ce qui est de l’enseignement agricole, force est de constater, qu’il y a eu au moins un flou...Ainsi, si dans de nombreuses régions régions , les DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt ont précisé que les 2nd professionnelles n’étaient pas concernées...dans d’autres, elles ont incité les établissements de réaliser les tests…
Rappelons ici aussi, rapidement mais clairement, que dans la voie professionnelle la maigre, la simple MAN (mise à niveau) de 30h... est d’une telle indigence que les 2nd professionnelles sont encore les grandes oubliées...

Un énième avatar du travail invisible
Pour terminer ce billet, gardons bien en tête, la faible utilité de tous ces dispositifs que nous avons essayé de démontrer...oui car la mise en place de ces tests a mobilisé TIM et TFR TFR Technicien de formation et de recherche IBA IBA Informatique, bureautique,audiovisuel (quand ils sont présents dans les établissements), équipe de direction et administrative, enseignant.es référents, surveillant.es...

Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire demande à ce qu’un bilan rapide soit fait de ces tests d’évaluation à l’échelon national pour l’enseignement agricole public. Un maintien en l’état est inacceptable et amènerait notre organisation à appeler à un boycott de ce dispositif l’an prochain.

Sources :