Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Languedoc-RoussillonMidi-Pyrénées > L’auto-satisfecit du DGER ne convainc

Enregistrer au format PDF

L’auto-satisfecit du DGER ne convainc pas les personnels du lycée agricole de Castelnaudary !

lundi 8 avril 2019

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions


Le Directeur général de l’enseignement et de la recherche (DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche ) était au lycée agricole de Castelnaudary vendredi 5 avril 2019. Il a été interpellé par une dizaine de personnels du lycée, accompagnés de représentants régionaux, qu’il a reçus en délégation. Rien de bien neuf dans un discours rodé.

Les personnels ont fait état de leurs désaccord et inquiétudes face à la réduction des moyens qui conduit à la dégradation des conditions d’accueil des élèves, par exemple en TP de technique ou en physique-chimie, d’autant que la proportion d’élèves ayant des besoins spécifiques est plus importante aujourd’hui. Ils ont aussi exprimé leur refus d’une réforme de la voie pro qui conduirait à une baisse de moyens et ferait la part belle à l’apprentissage.

Renvoyant la responsabilité du vote du budget sur la représentation nationale, le DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche a présenté l’alternative : soit c’est « l’assouplissement des seuils » (en fait la suppression) et la baisse des moyens répartie sur toutes les classes, soit 25 classes seront fermées !

Le Directeur général a reconnu que ses décisions conduiraient à l’équivalent d’un poste en moins par lycée. La gestion de la dotation horaire serait renvoyée aux directions d’EPL EPL Établissement Public Local qui auraient selon lui une marge de manoeuvre avec l’enveloppe augmentée des options facultatives (sic). Nous lui avons fait remarquer que cette enveloppe est déjà nettement insuffisante pour doter les sections européennes et autres options facultatives, notamment sportives. De plus, lorsqu’on enlève la dotation réservée à l’enseignement de l’ « agronomie, économie et territoires » du bac général à cette enveloppe (prise sur l’enveloppe globale), il ne reste que très peu (peut-être 2h hebdo / lycée).

S’auto-congratulant de la campagne de com’ en faveur de l’enseignement agricole, il a conclu qu’il n’y avait plus qu’à recruter des élèves ! Les personnels lui ont répondu que ce serait sans doute plus difficile avec des conditions dégradées ! Ils restent donc très mobilisés !

Le Directeur général satisfait de son action...

...les personnels consternés et mobilisés !

Télécharger le communiqué.