Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Nouveau boycott du CREA AQUITAINE

Enregistrer au format PDF

Nouveau boycott du CREA AQUITAINE

lundi 12 mars 2012

< Retour à la carte des régions |

Pour la quatrième fois, le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a boycotté le Comité Régional de l’Enseignement Agricole convoqué jeudi 8 mars 2012.

Il poursuit donc un mouvement entamé au mois d’octobre 2011 par le boycott du Conseil National de l’Enseignement Agricole et qui avait pour objectif d’alerter le Ministre de l’Agriculture du danger que fait peser sa politique sur l’Enseignement Agricole Public.

Depuis, le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a décidé de boycotter toutes les instances de l’Enseignement agricole, à toutes les échelles, nationale et régionale pour dénoncer les choix budgétaires provoquant la suppression de 168 postes en 2012 et le refus de dialogue du ministre sur sa gestion de l’Enseignement Agricole Public.
Ces destructions d’emplois s’ajoutent à celles que nous subissons
déjà depuis de trop nombreuses années et aggravent encore la situation d’un enseignement déjà exsangue.

Force est donc de constater encore aujourd’hui que le Ministre de l’Agriculture persiste dans son refus de regarder en face les dégâts déjà occasionnés et ceux encore à venir et d’ouvrir un dialogue réclamé depuis maintenant 6 mois.

L’ordre du jour de cette réunion extraordinaire du CREA portait sur la validation du document de présentation du PREA (Projet Régional de l’Enseignement Agricole) pour la période 2011 – 2015.

Malgré son boycott, le SNETAP a fait parvenir à l’administration
plusieurs remarques sur ce document et s’est exprimé devant les membres du CREA avant l’ouverture de la séance extraordinaire.

  • Le SNETAP FSU précise d’abord qu’il fait un bilan très mitigé du PREA 2006.
    Le premier constat est la baisse globale des effectifs de l’Enseignement agricole en Aquitaine. Nous sommes passés de 11102 élèves et étudiants en 2005 à 10586 élèves et étudiants à la rentrée 2011.

Mais dans cette baisse générale, c’est l’Enseignement Agricole Public qui régresse le plus puisque nous ne représentons plus que 35% des effectifs contre 38,78% en 2005.
Il maintient donc sa demande de restaurer la part des lycées agricoles publics à hauteur de 50 % de l’offre en formation initiale par voie scolaire dans l’enseignement agricole, ce qui lui permettrait de retrouver
la place qu’il occupait il y a vingt ans.

Le SNETAP a exprimé son désaccord avec plusieurs éléments de ce document qui a vocation à être un élément important pour l’avenir de l’Enseignement Agricole Public Régional : Il dénonce d’abord l’absence de dialogue autour de l’élaboration de ce projet et particulièrement avec les équipes pédagogiques et les élèves qui seront pourtant des acteurs majeurs dans la mise en ½uvre de ce futur PREA.

Il suffit, pour s’en convaincre, de reprendre la liste des partenaires réunis pour travailler sur ce projet.

Pour consulter le communiqué complet du SNETAP Aquitaine :

Pour consulter le projet de PREA 2011-2015 proposé par l’administration :

Pour consulter le contre-projet proposé par le SNETAP  :