Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > Réformes du lycée > Réforme de la voie générale > Bac S : la DGER campe sur ses positions

Bac S : la DGER campe sur ses positions

Les Organisations Syndicales refusent de siéger au CTPC DGER

vendredi 1er juillet 2011

Enregistrer au format PDF

Depuis plusieurs semaines l’ensemble des organisation syndicales du CTPC CTPC Comité Technique Paritaire Central DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche contestent le projet de note de service Bac S présenté par la DGER. Elles ont décidées de boycotter le CTPC du jeudi 30 juin 2011.

De façon plus précise le bras de fer porte sur le refus de l’administration d’accorder les heures non affectées telles que
prévues par l’arrêté interministériel du 27 janvier 2010.

En fixant des « seuils limites » pour l’attribution des heures prévues dans l’arrêté pour la mise en oeuvre des heures en « groupes à effectif réduit », la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche mettrait en difficulté les filières générales car elle donnerait prétexte aux DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt pour plafonner les effectifs. Elle
entrainerait une inégalité de traitement entre les élèves selon la classe dans laquelle ils se trouveront.

La fragilisation des filières générales dans nos établissements mettrait en difficulté l’ensemble du service public d’enseignement agricole.
Il est évident que les choix de la DGER sont aujourd’hui uniquement guidés par des contraintes budgétaires au mépris de toute considération pédagogique remettant en cause l’esprit même de la réforme.

Le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , le SFOERTA FO FO Force ouvrière , le SGEN CFDT CFDT Confédération française et démocratique du travail et le SYAC CGT CGT Confédération générale du travail exigent
maintenant un arbitrage ministériel sur cette question avant toute reconvocation des instances nationales.

Paris le 30 juin 2011


Dernière minute : l’intersyndicale reçue par le conseiller technique du ministre. Nicolas TRIFT reste sur les positions de la DGER.