Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Bourgogne : Boycott du CTREA du 17 janvier 2012

Enregistrer au format PDF

Bourgogne : Boycott du CTREA du 17 janvier 2012

vendredi 20 janvier 2012

< Retour à la carte des régions |

Communication des Organisations Syndicales
SEA-UNSA UNSA Union nationale des syndicats autonomes SFOERTA SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire SYAC- CGT CGT Confédération générale du travail

Après le boycott du Conseil National de l’Enseignement Agricole (CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole ) en Novembre dernier, les organisations syndicales avaient pensé qu’un tel événement (unique dans l’histoire de l’enseignement agricole) conduirait le Ministre à s’exprimer pour répondre aux inquiétudes des personnels.
Or il n’en est rien, et le gouvernement a ajouté à ce silence diverses provocations :

  • nouveau coup de rabot au budget de l’enseignement agricole public, avec la suppression de 280 emplois d’enseignants, dont 168 pour le seul enseignement agricole public,
  • projet de réforme de l’évaluation des enseignants et des CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation ,
  • propositions indigentes en matière de dé-précarisation.

Les boycotts d’instances (CTREA, CREA) se sont généralisés en Régions au mois de décembre, rien n’y a fait.

En Bourgogne, les conséquences de cette politique sont comme ailleurs au détriment de l’offre et de la qualité de notre enseignement.
Ce sont des plafonnements de classes, laissant ainsi à la porte de nos lycées des élèves qui ont pourtant fait le choix de l’enseignement agricole public.
Ce sont des lycées sans infirmière, ou avec une infirmière à mi-temps, comme si les besoins étaient concentrés sur la moitié de la semaine.
Ce sont des offres d’option qui disparaissent.
Ce sont des dédoublements non proposés aux élèves, alors qu’ils sont pourtant prévus dans les référentiels.
Ce sont des collègues recrutés pour l’année scolaire, dont le contrat s’arrête à la veille des vacances.
Ce sont des services administratifs surchargés, avec pour perspective de devoir assurer les missions avec encore moins de personnel, ou des personnels contraints à travailler à 70% malgré les besoins.

Malgré l’objectif annoncé au moment de la création des protocoles d’harmoniser les conditions de travail, ce sont des personnels de CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis /CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
sur budget établissement qui ne sont ni sur les mêmes temps de travail ni sur les mêmes grilles de rémunération que des collègues exerçant des
fonctions analogues.
Ce sont des sites dont l’avenir est remis en cause annuellement faute de décision politique claire.
Ce sont des situations de concurrence entre EPL EPL Établissement Public Local , voire entre différents sites d’un même EPL !

La disparition d’une instance paritaire a pour conséquence dès cette rentrée un manque de cohérence régionale dans les demandes d’évolutions des structures, préjudiciable à tout l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
.

Nous constatons un très net manque de transparence et de concertation, entre les Directeurs d’établissements ainsi qu’entre l’administration et les personnels.

Nous vous demandons, Monsieur le Directeur Régional, de faire part au Ministre de notre grand regret de constater que la politique mise en ½uvre par son gouvernement n’a aucune ambition pour l’Enseignement Agricole Public, au contraire.
Nous ne siégerons pas ce 17 janvier en CTREA CTREA Comité Technique Régional de l’Enseignement Agricole

Son rôle

Dijon, le 17 janvier 2012