Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > CAPA : CNS Études Générales : compte rendu de la réunion du 15 mai (...)

CAPA : CNS Études Générales : compte rendu de la réunion du 15 mai 2013

vendredi 21 juin 2013

Enregistrer au format PDF

Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire est représenté par Claire PINAULT et Fabrice CARDON.

1 – SUIVI DE COHORTE (document joint)

DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche  :

  • Le document ne présente que le suivi des élèves (soit 50% des effectifs capa- 50% autres étant des apprentis)
  • les sortants sont « sortants » de la voie scolaire agricole (ils peuvent aller à l’éducation nationale ou en apprentissage)
  • ceux qui poursuivent leurs études vont essentiellement en seconde pro (marche significative pour passer en première), après demande de dérogation, alors que la voie « normale » est une entrée en 1ère pro.
  • 75% de ceux qui rentrent en CAPA CAPA Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole

    Commission Administrative Paritaire Académique
    recherchent l’insertion professionnelle
  • hétérogénéité des publics

SNETAP-FSU : nous tenons a rappeler que 36% des diplômés poursuivent leurs études. Les chiffres présentés sont ceux du MAAF MAAF Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt voie scolaire seulement. D’autres poursuivent des études ailleurs.
Quels sont les chiffres de l’apprentissage ?
Mais ce chiffre d’un tiers est suffisamment significatif pour prendre en compte la poursuite d’étude après l’obtention du CAPA dans le cadre de la rénovation

SNERMA-FO SNERMA-FO Syndicat National de l’Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture - Force Ouvrière.  :
la disparition du BEPA BEPA Brevet d’études professionnelles agricoles limite la possibilité de poursuivre pour les CAPA diplômés. Il ne faut pas réduire le volume des matières générales

2 – ARCHITECTURE GÉNÉRALE

DGER :

  • présentation nombre de semaines de stage
  • volume hebdomadaire
  • volume hebdo non affecté
  • MAP
propositionpropositionExistant 2005
27 h hebdomadaire
sur 54 sem/ 2 ans
1 458 h élève
dont 729 h dédoublées
+ 81 h de pratique encadrée
28 h hebdomadaire
sur 54 sem/ 2 ans
1 512 h élève
dont 729 h dédoublées
+ 0 h de pratique encadrée
29 h hebdomadaire
sur 56 sem/ 2 ans
1 624 h élève
dont 588 h dédoublées
+ 0 h de pratique encadrée
16 à 18 sem de stages en entreprises dt 14 prises sur la scolarité 16 à 18 sem de stages en entreprises dt 14 prises sur la scolarité 14 à 16 sem de stages en entreprises dt 12 prises sur la scolarité
+ 1 sem de stage collectif + 1 sem de stage collectif

SGEN CFDT CFDT Confédération française et démocratique du travail  : éclater le groupe classe pour des groupes de remédiation, du tutorat, pour les 27 heures hebdomadaires

SNETAP FSU :
pour les 29 heures hebdo pour un enseignement diversifié, sans réduire le volume (d’ailleurs il manque l’anglais qui doit intégrer les disciplines obligatoires) ; pour la semaine de stage collectif (gestes, postures, législation du travail...), la question des dédoublements dans les DGH DGH Dotation globale horaire

FEP CFDT : question des seuils ?

DGER : dédoublement à 16 pour les enseignements profs et à 24 pour les autres (sauf les langues à 20)

CNEAP CNEAP Conseil national de l’enseignement agricole privé  :
pour 27 heures et 1/3 de non affectés, pour permettre un accompagnement, une différentiation ;

SYAC-CGT SYAC-CGT Syndicat de l’agriculture et de la consommation, ancienne dénomination du syndicat national du ministère de l’Agriculture et de la Pêche et des Établissements publics de la Confédération générale du travail  : réforme de petit bras : pour 3 ans en CAPA ; des exigences de niveau pour la poursuite d’étude et l’introduction de la LV LV Langue Vivante . Pour un découpage de l’heure de cours en 40 minutes ; nécessité d’accéder à un savoir minimal.

UNREP UNREP Union nationale rurale d’éducation et de promotion  : pour 27 heures hebdo (pour permettre les stages collectifs et les autres dispositifs) ; pour deux MAP

SNETAP FSU : pour le temps hebdomadaire : la demande n’est pas forcément celle de 29 heures en classes entières. Il s’agit aussi de dédoublements mais avec un fléchage clair... Ne pas oublier les jeunes en apprentissage (des heures dédoublés en apprentissage ? Les conseils régionaux ne le feront pas forcément !)

FNSEA FNSEA Fédération nationale de syndicats d’exploitants agricoles  : pas de position sur le nombre d’heures mais une sur le nombre de semaines de stage : pour un souci d’équilibre entre le professionnel et le général ; sur les conditions de stage : pour des stages tout au long du cycle de production ; pour expérimenter véritablement pendant les stages (manipulation des matériels). MAP : pour quelle spécialité ?

SEA-UNSA UNSA Union nationale des syndicats autonomes  : pour le 3 ans ; pour les 29 heures, pour les LV, sur les semaines de stage en entreprise (en dehors et/ou dans l’exploitation du lycée). Pour l’apprentissage, il y a un souci avec cette grille horaire qui s’annonce...).

SNERMA-FO FO Force ouvrière  : vouloir à la fois l’acquisition des pratiques professionnelles et la possibilité de poursuite d’étude : contre la diminution du volume horaire. Pour les semaines de stage en entreprise, ne pas oublier les ateliers technologiques et les exploitations (peut-être avant d’aller dans les entreprises). Pour un cadrage strict de l’individualisation

CNEAP : la formation en milieu professionnel fait partie de la formation : par le concret, par l’ouverture au milieu professionnel qui doit permettre d’accrocher les matières générales ; les opérations pilotes montrent tout l’intérêt de cette individualisation des parcours....

SYAC-CGT CGT Confédération générale du travail  : pour une LV dans l’obligatoire ; deux MAP

UNEP : reconnaissance de l’acquis de compétences par des professionnels. Pour une évaluation en fin de première année permettant alors une adaptation en seconde année, pour une différenciation des parcours préparant à l’insertion professionnelle ou à la poursuite d’études. (grâce à l’individualisation : des positionnements)

MFR : pour un parcours de 80 semaines sur deux ans pour le rythme approprié ; pour un positionnement, accompagnement, pour un temps d’échanges associant le maître de stage (pour un module M11 du BTS BTS Brevet de technicien supérieur )

FGA-CFDT : pour une remédiation mais se pose la question des seuils à 24...

DGER : pour une réflexion sur la pédagogie : la différenciation pédagogique doit permettre de prendre en compte l’hétérogénéité des publics.

3 - ÉVALUATION

Actuellement il y a 8 coefficients pour les épreuves terminales et 12 coefficients pour les CCF CCF Contrôle Certificatif en cours de Formation .

DGER : rappel des principes (référentiels de certification etc...)

UNREP : pour sortir du cadre de l’évaluation traditionnelle : pour un 100% CCF

SYAC-CGT : la prise en compte de la LV implique l’insertion d’une nouvelle capacité dans l’évaluation ; d’autre part, mandat du 50 % CCF 50% ET, donc favorable à une augmentation de la place des ET pour le CAPA ; maintien de la place des matières générales dans l’évaluation

SEA-UNSA (et MFR) : pour laisser aux établissements(centre ?) le choix de l’évaluation entre les UC UC Unités de Contrôle Capitalisables et les CCF

CNEAP : pour la certification différenciée donc pour un maximum de CCF, pour un tout CCF validé par le monde professionnel

SNERMA-FO : pas trop de CCF, pas de diplôme « maison »

SGEN CFDT : pour 100% CCF en scolaire et 100% UC en apprentissage ? (Tu es sur ??)

FEP CFDT :
deux principes : prudence et équilibre

Chambre Agriculture : pour le 100% CCF

Coordination rurale : pour une majorité de CCF

PEEP PEEP (Fédération) des Parents d’élèves de l’enseignement public  : ne pas oublier le niveau A2 LV dans l’évaluation ; par rapport aux CCF, pour une meilleure condition de réalisation, de déroulement

MFR : renforcer la place des professionnels dans l’évaluation ; place plus importante des CCF ; grande réserve vis-à-vis des UC notamment à cause des risques d’abandon, d’absence de compensation

SNETAP- FSU : rappel les mandats de notre organisation contre le CCF ; rappel de notre mobilisation lors de la rénovation du bac STAV ; rappel des UC uniquement pour la formation professionnelle continue adulte. Rappel de la demande d’expertise consacrée à l’évaluation et interrogation sur la validité du 100% CCF au regard de l’expérience de la certification intermédiaire qu’est aujourd’hui le BEPA.

La prochaine CNS CNS Commission Nationale Spécialisée études générales se réunira le 5 juin avec la présentation du cadrage général du diplôme rénové CAPA : modalité de délivrance, architecture de formation – décret.