Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les textes du Conseil Syndical National > Ce modèle de société là... ON N’EN VEUT PAS !

Ce modèle de société là... ON N’EN VEUT PAS !

samedi 19 mai 2018

Enregistrer au format PDF

Mouvement social – ça ne passe toujours pas !

Mardi 22 mai :

il n’est pas question de laisser les services publics et leurs agents se faire laminer !

Ce nouvel appel à la grève – lancé par l’ensemble des 9 organisations syndicales représentatives de la Fonction Publique – relève pour le CSN CSN Conseil Syndical National d’une nécessité absolue en regard des attaques en cours et du mépris affiché du gouvernement...

Dans le champ qui est le nôtre, ce même 22 mai, un appel spécifique à une « journée morte dans les CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis -CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
 »
a également été lancé, en intersyndicale, devant la gravité des menaces qui pèsent sur nos centres de formation et leurs 6000 agents, très majoritairement en situation précaire, au regard du projet libéral Macron-Pénicaud en matière d’apprentissage et de formation professionnelle.

Samedi 26 mai :

l’heure sera assurément à la convergence des luttes, à une « marée populaire », et le SNETAP est par suite résolument signataire de l’appel du 3 mai, lancé en ce sens conjointement par des syndicats, des partis politiques et des associations d’usagers... en colère !
La FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire appelle également à la réussite de cette mobilisation citoyenne qui se doit d’être massive.

Et après... :

aux agents, aux salarié.e.s, aux étudiant.e.s, aux retraité.e.s de le décider ensemble.

Ce qui est sûr à ce stade, c’est que le mouvement social engagé s’inscrit clairement dans la durée, à l’instar de celui des cheminot.e.s et des étudiant.e.s.

Le SNETAP-FSU appelle en ce sens à ce que l’Enseignement Agricole Public, ses personnels comme ses usagers, apportent leur plein soutien et rejoignent ces mouvements !

Aussi, le mois de juin devra permettre aux citoyens toujours plus nombreux – les retraité.e.s seront à nouveau dans la rue le 14 juin – d’imposer d’autres choix à un monarque républicain qui a sciemment fait le choix du rapport de force et de la posture au détriment de l’intérêt général !

Le SNETAP-FSU entend par ailleurs être partie prenante des initiatives à venir de la Convergence pour les services publics.
De même il continuera à peser avec détermination auprès de sa fédération pour que celle-ci continue de prendre toute sa place dans le cadre des mouvements interprofessionnels en cours et à suivre !

Enseignement Agricole et Maritime Public –" ça va pas le faire " !

Force est de constater que les menaces lourdes pour l’Enseignement Agricole et Maritime Public, ses établissements et ses personnels, sont confirmées, sur fond de projets de libéralisation de l’Éducation assumés, qui pour le SNETAP-FSU doivent être retirés :
du bac en passant par la sélection à l’université et à la marchandisation de l’apprentissage.

De même, il ne fait à ce stade plus de doute que les conditions de rentrée 2018 sont placées, faute de DGH DGH Dotation globale horaire suffisante, sous le signe de l’austérité et d’une dégradation avancée : annonces par les DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de :

  • fermetures, de gels de formation hors instances,
  • décisions autoritaires d’abaissement de capacités d’accueil,
  • financements d’options tronqués arbitrairement,
  • absence complète de réponses tangibles concernant le renforcement de nos capacités d’accueil et de suivi des jeunes en situation de handicap...).

En conséquence, le CSN se prononce pour une amplification des actions déjà engagées par les personnels de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
, cela afin d’imposer d’autres choix pour nos établissements, notamment sur le plan financier... un collectif budgétaire étant nécessaire pour assurer notre mission première d’accueil des jeunes qui font le choix de nos formations et une rentrée dans des conditions dignes.

De même, le projet de loi de finances 2019 devra prendre acte de ces besoins !

Le CSN :

  • appelle d’abord les personnels et leurs représentants à une action coordonnée de boycott des Conseils d’Administration de juin-juillet dans l’ensemble des EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole pour exiger le retrait des projets de réforme du bac comme de l’apprentissage... et à des saisines de nos Parlementaires, avec rencontres en circonscription portant sur les dangers majeurs que ces textes font courir tant à notre filière générale en lycée agricole, qu’à nos CFA publics et à leurs personnels...
  • appelle ensuite les personnels enseignants, devant la gravité de la situation, à ne pas répondre aux convocations aux examens :
  • surveillance des écrits,
  • passages des oraux,
  • corrections...,
    un préavis de grève sera déposé à cet effet et des caisses de grève seront mises en place dans chaque région dès cette fin mai afin de permettre y compris aux plus précaires d’entre nous se mobiliser.
Par ailleurs, si les revendications légitimes des personnels devaient rester sans suite, le SNETAP-FSU n’exclut rien, y compris comme en 2009 l’organisation du blocage de centres de correction d’examens en juin-juillet !

Le CSN mandate enfin notre exécutif pour proposer à l’ensemble des autres organisations syndicales représentatives de l’EAP ces modalités d’actions en vue de constituer un front commun nécessaire, dans le sens des démarches intersyndicales engagées sur plusieurs champs d’importance dans le courant de cette année scolaire : de l’apprentissage aux CHSCT CHSCT Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail ou encore au bac et à la défense de nos statuts.

Paris, le 16 mai 2018