Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Le 1er mai et le 6 mai 2012 : Se mobiliser pour des politiques alternatives (...)

Le 1er mai et le 6 mai 2012 : Se mobiliser pour des politiques alternatives !

lundi 30 avril 2012

Enregistrer au format PDF

Nicolas Sarkozy ne peut pas se revendiquer du camp des travailleurs, tant sa politique a creusé les inégalités, augmenté la pauvreté et appauvri la capacité des Services Publics à intervenir. Sa politique a largement contribué à faire augmenter un vote d’extrême droite
particulièrement préoccupant.

Le 1er mai, qui trouve son origine dans le combat syndical, ne peut pas être détourné de son sens par celui qui défend des intérêts contraires à ceux des salarié-es, des privé-es d’emplois et des retraité-es.

Le premier tour de l’élection présidentielle indique un rejet cinglant de la politique menée par Nicolas Sarkozy.
Sa réélection ouvrirait la voie à de nouvelles régressions pour les salariés et tous les citoyens.

L’enseignement agricole public, dévasté par cinq années d’une véritable politique de destruction programmée, se verrait condamné à poursuivre le déclin qui est le sien depuis 2002 et la mise en oeuvre des politiques de ce gouvernement, puis à disparaitre.

Soucieux du maintien du service public d’enseignement et de l’égalité républicaine, les personnels de l’enseignement agricole public refusent ce scénario avec la plus grande énergie.

Pour cette raison, le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire considère qu’une réelle rupture avec la politique de l’actuel Président est une nécessité absolue.

C’est pourquoi, le Snetap-FSU appelle à se mobiliser le 1er Mai en
participant massivement aux rassemblements et manifestations sur tout le territoire pour porter l’exigence de progrès social et de justice, pour combattre la xénophobie et le racisme, pour préserver et développer les acquis sociaux.

Il s’agit de revendiquer, le 1er mai tout comme il faudra continuer de le faire le 6 mai, la mise en place de politiques alternatives.

Le Bureau National,

Paris le 26 avril 2012