Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Logo FSU

Accueil du site > Dans les régions > Occitanie > Les sections Occitanie et Nouvelle Aquitaine en action (...)

Enregistrer au format PDF

Les sections Occitanie et Nouvelle Aquitaine en action à Toulouse

mardi 9 avril 2019

< Retour à la carte des régions | Vers les articles de la région Occitanie >

Les sections régionales Occitanie et Nouvelle-Aquitaine du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ont manifesté mardi 9 avril devant et dans l’amphi de l’ENSFEA à Toulouse-Auzeville, alors que s’ouvrait la session de formation de lancement du nouveau bac STAV.

Les militant.es du Snetap-FSU protestaient contre les réformes du Bac technologique « STAV », contre la suppression des seuils, contre la baisse des dotations horaires...

Le Ministère organisait le 9 avril 2019 une session de formation sur le nouveau STAV. Animée par la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche et les inspecteurs-trices, elle rassemblait les proviseurs adjoint.e.s et les coordonnateurs-trices de filières des régions régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.

Les participant.es ont été accueilli.es par une distribution de tracts. Puis le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , avec la CGT CGT Confédération générale du travail -Agri et FO FO Force ouvrière se sont invités dans l’amphi pour expliquer les raisons de leur action.

Après s’être retirés, les OS OS Organisations Syndicales se sont réunies en Assemblée Générale et ont décidé d’intervenir à nouveau pour perturber la session et porter des questions concrètes à la représentante de la DGER. Sur la tribune elles ont simulé une classe non dédoublée.

Parmi les questions posées à la DGER :

  • Comment recruter des élèves quand on détériore les conditions d’accueil et d’enseignement ?
  • Comment accompagner les élèves en difficultés dans un contexte de diminution de moyens ?
  • Comment préparer au Grand Oral ? (Combien d’heures ?)
  • Comment assurer la sécurité des élèves si les seuils de dédoublements ne sont plus respectés ?
  • Comment compenser la perte horaire dans certaines disciplines ?
  • Comment assurer l’égalité des élèves sur tout le territoire quand les directions locales devront gérer la pénurie ?
  • Comment valoriser les 5 semaines de stage en milieu professionnel ?
  • Quelle est l’espérance de vie de l’Enseignement Agricole Publique ?

La représentante de la DGER a signifié que de par sa fonction technique, elle ne pouvait par répondre à nos questions. Elle a assuré les transmettre à la DGER.
Des applaudissements de la salle ont nourri notre interpellation.

Non à cette fausse autonomie, porteuse d’inégalités sociales, territoriales et de tensions dans les lycées !

Non aux restrictions budgétaires et aux suppressions d’emplois dans l’Enseignement Agricole Publique

Pour une autre réforme de la filière générale et technologique, pour le maintien des seuils impératifs, pour un collectif budgétaire.