Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > AquitaineLimousinPoitou-Charentes > Nlle Aquitaine - Snetap-FSU quitte (...)

Enregistrer au format PDF

Nlle Aquitaine - Snetap-FSU quitte la réunion de concertation sur le PREA

vendredi 22 décembre 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

La DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Nouvelle Aquitaine organisait le jeudi 14 décembre 2017 une réunion de concertation sur le Projet Régional de l’Enseignement Agricole (PREA). Les représentant.es du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ont décidé de se retirer de la réunion pour dénoncer les axes retenus par l’administration pour ce projet régional et l’absence de réponse à la demande d’un PREA Public.

Des axes de ce projet contre l’Enseignement Agricole Public
Le PREA présenté par la Direction Régional de l’Agriculture, l’Agroalimentaire et la Forêt (DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt ) comportent 5 axes principaux. Sur les 5 axes, 2 sont inacceptables pour le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire  :
le 1er prévoit un développement de partenariats public/privé. Le Snetap-FSU considère que l’inscription dans le PREA de partenariats public/privé équivaut à brader l’outil public au profit du privé. L’utilisation des outils et des moyens publics ne peuvent pas être au service des établissements privés.
le 2nd porte sur l’adaptation de l’offre de formation aux besoins des bassins du territoire. Le Snetap-FSU défend une idée du service public et de formations qui vont au delà des frontières d’une région. Il conteste la volonté sous-jacente de régionalisation de la formation portée par le Conseil Régional.

La demande d’un PREA Public ignorée
Le Snetap-FSU demande, depuis l’annonce du nouveau projet régional, l’écriture d’un PREA Public comme le prévoit le 6ème schéma national de l’enseignement agricole. Il avait d’ailleurs conditionné sa participation au PREA à la garantie de l’écriture d’un PREA Public. A cette heure la DRAAF n’a toujours pas de réponse

Une réunion de concertation en trompe l’oeil
Le 14 décembre, une réunion de concertation avec les organisations syndicales de l’enseignement agricole public était organisée en visio-conférence. Sur la forme, le Snetap-FSU a déploré le choix de ce procédé pour cette première concertation et rappelé que la visio-conférence faisait l’objet d’une note restrictive. Mais ceci n’est pas l’élément central.
Dés l’ouverture de la réunion, il a été annoncé qu’elle serait animée par 3 DRIF DRIF Délégués régionaux à l’ingénierie de formation. et qu’il s’agissait d’un espace de "parole libre sur ce qui fait sens pour abonder la feuille de route du PREA" (intitulé d’un des objets de l’ordre du jour). C’est très précisément ce qui ne fait pas sens pour le Snetap-FSU. Que signifie « parole libre » en l’absence de l’autorité académique seule légitime à apporter des réponses à nos questions sur l’écriture d’un PREA Public ?

Un pseudo dialogue social
Pour le Snetap-FSU, l’organisation de cette concertation ne pouvait permettre aux réponses politiques d’émerger comme l’ont précisé les 3 animateurs. Cette concertation n’est en ce sens que le reflet d’un dialogue et d’une consultation qui ne cessent de se restreindre depuis la mise en place du gouvernement Macron. L’absence de garantie sur l’écriture du PREA Public, le simulacre de dialogue et les enjeux que représentent les 2 premiers axes qui font la part belle au privé et à la régionalisation des formations ont définitivement motivé notre retrait.

Le Snetap-FSU ne peut cautionner plus longtemps la casse du service public de formation et la préférence donnée et affichée pour l’enseignement agricole privé pour qui les partenariats publics /privés représentent une formidable aubaine.
Il rédigera donc un "contre PREA Public" dans lequel il dessinera des chemins ambitieux pour les jeunes, les familles et la défense de l’enseignement agricole public.

Ci-dessous la déclaration préalable du Snetap-FSU Nouvelle Aquitaine