Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Résultats Bac Pro : ce que cachent les chiffres

Enseignement agricole

Résultats Bac Pro : ce que cachent les chiffres

jeudi 12 juillet 2012

Enregistrer au format PDF

Alors que les services du Ministère en charge de l’enseignement agricole se félicitent et s’enthousiasment d’un taux de réussite de 83,1 % au Baccalauréat Professionnel, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire souhaite relativiser ce chiffre qui laisserait penser que le résultat est exceptionnel.

Signalons d’abord que, pour les Bac Pro de l’Enseignement Agricole, c’est un recul par rapport aux années précédentes. Par exemple, en 2010, l’enseignement agricole affichait 90,2 % de réussite en Bac Pro (85,6 % en 2011).

Ces chiffres sont d’autant plus importants à analyser que les candidats qui se sont présentés cette année à l’examen sont pour partie les premiers issus de la RVP RVP Rénovation de la voie professionnelle démarrée à la rentrée 2009. Il est donc indispensable de distinguer dans ce résultat, les filières encore dans l’ancienne mouture (notamment la filière service) et les filières rénovées. Et pour ces dernières il faut distinguer les élèves ayant suivi le nouveau parcours en 3 ans et ceux ayant suivi un parcours en 4 ans.
On le voit le seul chiffre affiché par le ministère ne peut être suffisant alors que nous devons tirer les premières conséquences de la Rénovation de la Voie Professionnelle.

Ainsi le SNETAP a enquêté sur près de 1400 candidats issus des classes à double flux ayant passé le même examen qu’ils aient suivi leur cursus en 3 ans ou en 4 ans soit un peu plus de 7 % des candidats « bac pro 3 ans ».

Il en ressort que pour ces candidats le taux de réussite globale chute à 78,1%.

Plus inquiétant pour les élèves issus de 2nde Pro (3 ans), 26,8% d’entre eux ont échoué à l’examen contre 15,4% pour ceux issus de BEPA BEPA Brevet d’études professionnelles agricoles (4 ans).

L’écart est encore plus grand si on prend les chiffres avant l’épreuve de rattrapage : 75,1% de réussite pour les élèves ayant suivi un parcours en 4 ans contre seulement 60,4% pour ceux issus de 2nde Pro.

Ces premiers éléments doivent encore être affinés mais ils suivent ceux observés à l’Éducation Nationale et confirment la crainte des personnels avant la mise en ½uvre de la réforme.

Lors de son entrevue avec le Ministre de l’Agriculture, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a rappelé que derrière ces chiffres, il y a des élèves et des familles qui n’ont pas à payer les erreurs d’une réforme largement contestée par les professionnels de l’Éducation.

Le SNETAP-FSU exige donc dès aujourd’hui l’annonce du déplafonnement des effectifs dans les classes de terminales Bac Pro afin d’accueillir les élèves redoublants.

Dès la rentrée, des dispositifs d’accompagnement doivent être mis en place pour les élèves inscrits dans les classes de seconde professionnelle et de première professionnelle tels qu’ils existaient (volume horaire supplémentaire ou « classes spécifiques ») avant que l’administration ne les réduise drastiquement.

Le SNETAP-FSU réclame dès la rentrée une concertation avec l’ensemble des partenaires pour la mise en ½uvre de parcours « 4 ans » à côté du parcours « 3 ans » dans toutes les régions régions permettant aux élèves en difficulté de bénéficier d’une année supplémentaire de formation.

Paris, le 11 juillet 2012