Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > 5 septembre 2011 - Personnels et élus font leur rentrée à Guingamp

5 septembre 2011 - Personnels et élus font leur rentrée à Guingamp

mercredi 14 septembre 2011

Enregistrer au format PDF

Cinquième « opération vérité » dans l’Enseignement Agricole Public :

Rentrée au Lycée Agricole de Guingamp : des personnels et des élus décidés à ne pas subir !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Après les 4 opérations vérité de l’année scolaire passée, le Comité Permanent de Défense et de Développement de l’Enseignement Agricole Public s’était de nouveau donné rendez-vous, lundi 5 septembre 2011 au Lycée de Kernilien à Guingamp (Côtes d’Armor).

C’est dans un contexte d’accélération des suppressions d’emplois dans l’Enseignement Agricole (145, dont les deux tiers dans le Public), et dans l’attente de la présentation imminente du projet de budget 2012, qu’il a lancé sa campagne de signature du Manifeste : « L’assèchement de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
doit cesser sans délai ! » ( www.petition-eap.org ), et rendu public ses 10 propositions.

Aux personnels de l’établissement, se sont joints des élus locaux (Conseillers Municipaux, Conseillers Régionaux) ainsi que des parlementaires (députés et sénateurs) et des représentants syndicaux, dans le cadre de la diversité qui caractérise le Comité.

Le choix du lycée agricole de Guingamp-Kernilien s’était fondé sur les combats menés par les personnels, en lien avec les élus locaux et les organisations syndicales :

  • en 2010 pour le maintien de l’activité et des emplois sur l’exploitation agricole
  • en 2011 pour le maintien de la classe de 4ème

Les échanges et débats très riches ont mis en avant le rôle primordial de l’exploitation annexée. De nombreux participants ont insisté sur le fait qu’il s’agit d’un outil pédagogique et que son utilisation à cette fin devait être privilégiée, et que le coût engendré par cette fonction pédagogique devait être pris en compte : On ne peut pas exiger d’une exploitation de lycée agricole la même rentabilité que celle d’une exploitation privée.

Par l’outil d’expérimentation qu’elle constitue, elle a par ailleurs un rôle important vis-à-vis des partenaires extérieurs (professionnels, organismes de vulgarisation, de recherche, …).

Plus généralement, de nombreuses interventions ont porté sur la contribution nécessaire de l’enseignement agricole, à l’évolution de l’agriculture et du monde rural, prenant en compte toutes les dimensions (environnementales, sociales et économiques), et non le seul aspect production. Les participants ont été unanimes pour considérer que seul l’enseignement public était en mesure de répondre à cette nécessité, à condition qu’on lui en donne les moyens, notamment dans une Région comme la Bretagne où il ne scolarise plus que 17% des élèves de l’enseignement agricole.

Le rappel du combat pour le maintien de la classe de 4° au lycée agricole de Guingamp a été l’occasion d’ouvrir un débat sur le rôle social des établissements agricoles : les 4° et 3° ont permis de remettre le pied à l’étrier à de nombreux jeunes, « perdus » dans le système scolaire classique ; la cohabitation de filières générales, technologiques et professionnelles permettent un brassage culturel enrichissant pour tous, et ceci dans un contexte social difficile dans cette partie de la Bretagne.

A l’occasion de la visite du CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
, un échange a eu lieu sur les modalités d’organisation et de financement de la formation adulte, et leurs conséquences sur la précarité des personnels.
C’est pourquoi la proposition n°7 du Comité : Créer un véritable service public de la formation continue et par apprentissage, avec des personnels ayant statut de fonctionnaires a recueilli un large assentiment.

Les participants, qui ont tous reconnu la richesse de débats se sont quittés en prenant l’engagement de poursuivre leur réflexion collective en instaurant un comité régional de l’enseignement agricole public. Ils invitent les autres régions régions à suivre leur exemple.

Guingamp, le 5 septembre 2011,

Ont participé :

Pour le Parti Socialiste
 :

- Marie-Renée Oget, Députée des Côtes d’Armor
- Yannick Botrel, Sénateur des Côtes d’Armor
- Jean-Luc Fichet, Sénateur du Finistère

Pour le Parti Communiste :

  • Gérard Le Cam, Sénateur des Côtes d’Armor
  • Josiane Corbic, Conseillère Régionale Bretagne
  • Xavier Compain, membre du Conseil National

    Pour Europe Écologie Les Verts :
  • René Louail, Conseiller Régional, paysan

    Pour le Conseil Régional Bretagne :

- Gérard Lahellec, Vice-Président du Conseil Régional

Pour la Mairie de Plouisy :

Hervé L’Hevener, adjoint au Maire

Pour le MODEF MODEF Mouvement de défense des exploitants familiaux  :

- Michel Guegan, agriculteur

Pour le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire  :

  • Jean-Marie Le Boiteux, Secrétaire Général
  • Olivier Bleunven, Secrétaire Général adjoint
  • Gérard Pigois, Membre du Bureau National
  • André Blanchard, secrétaire Régional Bretagne
  • Annie Le Bihan, Secrétaire de la section de Kernilien

    Pour la CGT CGT Confédération générale du travail  :

- Thomas Vaucouleur, Secrétaire National du SYAC-CGT SYAC-CGT Syndicat de l’agriculture et de la consommation, ancienne dénomination du syndicat national du ministère de l’Agriculture et de la Pêche et des Établissements publics de la Confédération générale du travail
- Lionel Richard, Union locale de Guingamp

Pour le SNEP SNEP Syndicat National Éducation Physique -FSU

  • Olivier Biotteau

    Pour la section FSU des Côtes d’Armor :
  • Jean-Pierre Lecocq, co-secrétaire départemental

Photo : JA JA Jeunes agriculteurs Mag

Presse : l’EAP d’Aquitaine