Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Métiers > CPE AE-SH > AVS dans l’Enseignement Agricole Public : une précarité inacceptable (...)

AVS dans l’Enseignement Agricole Public : une précarité inacceptable !

mardi 30 janvier 2018

Enregistrer au format PDF

Nous, signataires, membres de la communauté éducative de l’enseignement agricole public, dénonçons la situation des personnels AVS AVS Auxiliaire de Vie Scolaire accompagnant des élèves-étudiants en situation de handicap dans l’enseignement agricole public.

Nos collègues sont des acteurs et actrices majeur.es de l’inclusion scolaire des jeunes en situation de handicap. Pourtant, depuis de nombreuses années, leur situation n’a pas évolué et ils / elles subissent jours après jours la précarité.

Nous dénonçons la précarité extrême de leurs situations de travail. Eux et elles, qui doivent accompagner les apprenant.es en situation de handicap dans les actes de la vie quotidienne, dans l’accès aux activités d’apprentissage, dans les activités de la vie sociale et relationnelle, sont fragilisé.es quotidiennement dans leurs conditions de travail (temps partiel fractionné), de rémunération (salaires inférieurs à 800€) et d’absence de formation dans le cadre de ces contrats aidés (ex : CUI).
Nous réclamons une transformation de tous les contrats AVS AVS Auxiliaire de Vie Scolaire CAE-CUI en contrat AESH afin de réduire la précarité de ces postes.

Nous dénonçons la différence de traitement qui est faite entre les personnels sous statut AESH dans l’Enseignement agricole public et ceux qui exercent à l’Education nationale. Ainsi, pour une même mission, leur rémunération est inférieure de près de 25 % à leurs homologues de l’EN EN Éducation nationale . En effet, leur salaire est comptabilisé sur 39 semaines alors que, pour nos collègues de l’Enseignement Agricole, il s’établit sur le nombre de semaines de présence réelle du jeune accompagné (sans les stages, sans les vacances scolaires…) !

Nous réclamons, pour ces agents, un alignement de la rémunération, du droit à la formation, sur les agents de l’Education Nationale.

Ces demandes ne peuvent être que des étapes d’une déprécarisation qui passera inévitablement par la création d’un corps de fonctionnaires interministériels d’AESH (poste type TFR TFR Technicien de formation et de recherche -catégorie B) affectés sur un établissement permettant de professionnaliser la mission, d’assurer une stabilité tant pour les jeunes suivis que pour les équipes éducatives.

Plus de 1400 signatures électroniques et papier ! Pétition close et remise au ministre de l’agriculture, à la secrétaire d’Etat chargée des questions de handicap ainsi qu’à leur administration

Signatures

1340 Signatures
Date Nom
22 mars Véronique PASTOUT
22 mars Agnès LAURENS LEGTA Antibes
19 mars Pascale Labrousse CDFAA 33
18 mars Eliane Berthelay Voiron
17 mars cardon helene lycée agricole Yvetot
16 mars Marie-Pascal LAHEYNE-SIMONOT Legta Chaumont
16 mars Anne MARTIE-PEYTAVIT eplea de St Lo There
15 mars Patricia Fontaine legta louis giraud carpentras
15 mars brigitte nardin lycée dardilly
14 mars Sylvie EGRETEAU Ecole de Meursac (17)
14 mars Catherine GIFFON LEGTA Dardilly
14 mars Marilyne TECHER CFA REGIONAL AGRICOLE ET HORTICOLE
14 mars Martel LEGTA Dardilly
12 mars Bénédicte MANCHON UFA- Agricampus de Hyères
12 mars Valène MARIE-LOUISE Lycée agricole Laval
12 mars laurence brault lpa du haut anjou
11 mars catherine CHUTEAU LPA Chambray
9 mars Desfaucheux Neuvic
9 mars Tiphaine Lycée Hortciole Gaston Chaissac
8 mars Fabrice LIAIGRE Animateur territorial de la fonction publique territoriale

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 1320