Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie fédérale > Défendre et valoriser la voie professionnelle publique

Défendre et valoriser la voie professionnelle publique

vendredi 9 février 2018

Enregistrer au format PDF

Jeudi 8 février 2018, la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire organisait un colloque national sur la formation professionnelle des jeunes. Son objectif : valoriser et défendre la voie professionnelle publique et plus particulièrement la voie initiale scolaire aujourd’hui mise en danger par les projets de réformes du Gouvernement Philippe.

Malgré les intempéries qui ont fortement perturbé les transports, le SNETAP, le SNUEP, le SNES SNES Syndicat national des enseignements de second degré et le SNEP SNEP Syndicat National Éducation Physique ont réunit jeudi dernier de nombreux collègues venus de toutes les académies pour témoigner leur attachement à la formation professionnelle publique et leur inquiétude face aux réformes en cours.

Le Président de la République avait annoncé dès son élection le lancement rapide de plusieurs réformes "sociales". Après la réforme code du travail, trois autres réformes (assurance-chômage, apprentissage, formation professionnelle) sont aujourd’hui en préparation et feront l’objet d’un projet de loi global.

Issu de la concertation sur l’apprentissage "le rapport Brunet" donne des pistes au gouvernement pour une réforme en profondeur de l’apprentissage.
Dans le même temps "le rapport Calvez Marcon" encore en cours d’élaboration donnera les pistes d’évolution de la formation professionnelle initiale scolaire.
Deux rapports, sous prétexte de valoriser la voie professionnelle, qui semblent vouloir prôner la modification des dispositifs de financement, les modifications des systèmes de gouvernance renforçant le poids du privé, le mixage des parcours et des publics, la fusion des diplômes professionnels, le renforcement du rôle des branches dans les programmes et les politiques certificatives.
Loin de défendre l’intérêt des jeunes, pour la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ces dispositifs vont au contraire aggraver leurs conditions d’études et mettre à mal le travail des personnels.

C’est pour dénoncer ces projets et défendre et valoriser la formation initiale scolaire que la FSU avait organisé ce colloque.

Dans le déroulé de cette journée, la FSU avait souhaité d’abord un éclairage de chercheur.euses sur la voie professionnelle : ce sont Fabienne Maillard (socilogue) sur la place du Bac Pro dans la formation professionnelle, puis Emmanuel Quenson (Directeur scientifique du CEREQ) sur les comparaisons internationales de la voie professionnelle, qui ont apporté cet éclairage.
Nourris également du témoignage de plusieurs collègues enseignant en voie professionnelle, les militant.es présent.es ont ensuite débattu de la place des jeunes dans la formation professionnelle, de leur conditions de travail, de la situation des établissements publics et enfin des actions a mener pour continuer à défendre et conforter cette voie de l’enseignement.

Enfin pour illustrer toute la richesse du travail des élèves en voie pro et leur implication dans la réalité professionnelle un apéritif préparer par une classe de SEGPA était servi accompagné d’un vin d’un lycée viticole.

En conclusion de ce colloque, la FSU a lancé un appel pour la voie professionnelle demandant aux personnels de se mobiliser pour l’enseignement professionnel public.

Portfolio