Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > "Gilets jaunes" : une révélation de décennies de politique libérale (...)

"Gilets jaunes" : une révélation de décennies de politique libérale !

Communiqué du bureau national du SNETAP-FSU. 10/01/19

samedi 12 janvier 2019

Enregistrer au format PDF

L’augmentation du prix des carburants, l’automne dernier, a été le déclencheur d’un mouvement de forte ampleur traversant plusieurs couches de notre société, retraité.es, chômeurs.es, salarié.es, précaires, agriculteur.trices, artisan.nes, commerçant.es, lycéen.nes, étudiant.es et recouvrant tous les territoires, urbains, périurbains et ruraux. Les premières mesurettes annoncées par le gouvernement pour enrayer le mouvement ne l’ont pas éteint bien au contraire, elles ont été perçues comme provocatrices et ont même conduit à le durcir.

Si les revendications des « gilets jaunes » ont pu être jugées confuses au départ, nombres d’entre elles vont à rebours des décisions récentes du gouvernement, ainsi que celles s’inscrivant dans la poursuite des politiques libérales des quinquennats précédents  : baisse du pouvoir d’achat, augmentation de la CSG, maintien du CICE. Dans ce contexte, la suppression par le gouvernement Macron de l’ISF est apparue comme profondément injuste.

Le Snetap et sa fédération la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire se retrouvent pleinement dans ces demandes fortes car elles correspondent à celles que nous portons depuis de nombreuses années. Ce mouvement tant sur le fond que sur la forme est de la pleine responsabilité des gouvernements actuel comme des précédents, ceux-ci ayant trop souvent occultés l’avis des corps intermédiaires, et particulièrement des organisations syndicales représentatives du monde salarié, dans les politiques mises en œuvre.

À ce stade, une convergence du mouvement social doit se réaliser afin de donner corps aux légitimes revendications portées tant par le mouvement des « gilets jaunes » que de celui des organisations syndicales porteuses d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale.

Sauf à considérer que le gouvernement soit totalement irresponsable en se contentant de renvoyer la crise sociale profonde que traverse notre pays et le mouvement qui l’exprime à des problèmes de sécurité publique, il est pour nous urgent que celui-ci redonne aux syndicats, la place qui leur revient et engage une réelle négociation d’ampleur pour trouver une issue à la hauteur des nombreuses difficultés pointées dans le mouvement des « gilets jaunes ». Il est plus que temps !

Paris, le 10 janvier 2019.