Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Logo FSU

Accueil > Les Dossiers > Enseignement supérieur > Lettre ouverte au Directeur de l’ENVA

Lettre ouverte au Directeur de l’ENVA

vendredi 11 janvier 2013

Enregistrer au format PDF

Monsieur le Directeur,

En tant que chef de département mais également en tant qu’enseignant et citoyen, j’ai été surpris et choqué par la première phrase de votre éditorial de l’Abeille : « Notre établissement, grâce à l’ensemble de ses forces, connaîtra - j’en suis persuadé - une adaptation darwinienne qui lui permettra de sortir par le haut de la période difficile qu’il traverse ».

La théorie de Darwin est une théorie scientifique très importante dans le domaine de la biologie pour la compréhension de l’évolution des espèces. Son application dans le domaine des sciences humaines et sociales est en revanche, pour moi inacceptable car contraire à mes principes moraux et philosophiques, à mon éthique, à mon activité d’enseignement-chercheur ainsi qu’à mon engagement syndical.

En revanche, je partage l’opinion de Raymond BOUDON sur l’adaptation sociale car vous parlez bien de cela (cf. article de l’Encyclopædia Universalis : http://www.universalis.fr/encyclope...). « Le concept d’adaptation sociale va de pair avec celui d’intégration sociale. L’adaptation décrit les mécanismes par lesquels un individu se rend apte à appartenir à un groupe. L’intégration, ceux par lesquels le groupe admet un nouveau membre. L’adaptation insiste sur les changements chez l’individu, qui sont la condition de l’intégration. De nombreuses études de psychologie sociale ont porté sur ce phénomène de l’adaptation. Il semble s’en dégager la théorie suivante : pour être accepté, l’individu doit partager jusqu’à un certain point les valeurs, opinions et attitudes du groupe. Quant à la probabilité que l’individu accepte ces valeurs, elle dépend de plusieurs conditions. Il faut d’abord que les opinions et attitudes du groupe ne viennent pas contredire des opinions et attitudes auxquelles l’individu tient parce qu’elles lui permettent de confirmer son appartenance à d’autres groupes. En second lieu, il est nécessaire que les opinions et attitudes du groupe ne viennent pas contredire les attitudes profondes de l’individu, remettant ainsi en cause un système de valeurs lié à la personnalité ou au personnage de l’individu. ».

Il me semble en effet que, pour sortir par le haut de nos difficultés, il faut un consensus fort de la communauté de travail de l’ENVA ENVA École nationale vétérinaire d’Alfort qui se fonde sur les principes de service public d’enseignement supérieur et de recherche.

Pour ces raisons je souhaiterais en discuter avec vous. En cas d’absence de réponse, je me permettrai de diffuser cette lettre comme lettre ouverte la semaine prochaine.

Bien cordialement

Bruno POLACK

Département d’Élevage et de Pathologie des Équidés et des Carnivores

Membre, représentant des personnels, du Comité Technique de l’établissement

Membre, représentant des personnels, du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail de l’établissement

École Nationale Vétérinaire d’Alfort

Secrétaire Nationale du SNETAP – Fédération Syndicale Unitaire

Membre, représentant des Maîtres de Conférences, du Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Agricole, Agroalimentaire et Vétérinaire

Membre, représentant des personnels de l’enseignement agricole public, du Conseil de l’Enseignement Agricole

Membre, représentant des personnels, du Comité Technique Ministériel (Ministère chargé de l’agriculture)

Membre, représentant les personnels de l’enseignement supérieur agricole public, du Conseil InterAcadémique de l’Éducation nationale (Région Ile de France)