SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Pédagogie > Bac professionnel > Réforme de la voie professionnelle > Pétition Bac Pro en 3 ans

Pétition Bac Pro en 3 ans

vendredi 20 juin 2008

Enregistrer au format PDF

Bac Pro en 3 ans : affirmons nos exigences !

La généralisation du Bac Pro en 3 ans à l’Education Nationale et dans l’Enseignement Agricole ne répond qu’à une logique budgétaire qui fait peu de cas de l’intérêt des élèves. Ses seuls objectifs sont les fermetures massives de sections d’enseignement de niveau V avec leur corollaire de suppressions de postes de personnels. Elle fait également peu de cas des attentes des professionnels, puisque ce Bac Pro « light », qui supprime 25% de la formation, va devoir diminuer les stages professionnels. De plus, il conduira à la limitation de l’accès à un enseignement général de qualité, facteur de promotion sociale, d’épanouissement et d’autonomie pour des élèves de la voie professionnelle, avec notamment un niveau de fin d’études qui sera insuffisant pour envisager une poursuite en BTS BTS Brevet de technicien supérieur .

Dans l’Enseignement Agricole, les orientations actuelles de la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche pour la mise en place du Bac Pro en 3 ans à la rentrée 2009 sont inacceptables parce qu’elles ne tiennent pas compte des spécificités de notre système et entretiennent une ambiguïté inadmissible quant au devenir des BEPA BEPA Brevet d’études professionnelles agricoles .

Au ministère de l’Agriculture, la voie professionnelle construite en 2 étapes (BEPA et Bac Pro) a fait les preuves de sa réussite : 84% des titulaires du BEPA poursuivent des études de niveau supérieur dont 78,7% dans l’enseignement agricole. Les autres ont une qualification professionnelle reconnue et s’insèrent bien sur le marché du travail. Au vu de ces chiffres, la DGER ne peut continuer à affirmer que la mise en place du Bac Pro en 3 ans répond à une prétendue exigence d’augmenter l’accès à une qualification de niveau IV.

Nous exigeons donc :

  • le maintien du parcours d’accès au Bac Pro en 4 ans dans toutes les options, pour les élèves dont la réussite requiert une formation en 2 étapes (BEPA 2 ans + Bac Pro 2 ans), notamment les élèves de 3ème technologique ;
  • le maintien du BEPA en tant que formation par voie scolaire dans nos établissements, validée par un diplôme national avec examen terminal, seule garantie d’un diplôme de niveau V reconnu, notamment par les conventions collectives ;
  • une véritable réflexion sur l’opportunité de la mise en place du Bac Pro en 3 ans et le risque de concurrence avec la voie technologique susceptible d’être fragilisée par ce nouveau dispositif.

Nous n’accepterons la mise en place d’aucun Bac pro en 3 ans :

  • sans un protocole d’expérimentation et de procédure formelle d’évaluation étalée dans le temps ;
  • sans un suivi de l’Inspection et l’accompagnement des équipes pédagogiques ;
  • sans un dispositif lisible pour les élèves et leurs familles ;
    sans maintien d’un cursus de formation en 4 ans dans toutes les options et pour tous les élèves qui en ont besoin ou qui le souhaitent.

Nous appelons l’ensemble des acteurs et partenaires de l’enseignement agricole (personnels des établissements, élèves et étudiants, parents d’élèves, branches professionnelles...) à manifester leur opposition à une réforme qui sacrifie l’avenir des jeunes et se fait dans l’improvisation la plus totale, sans véritable concertation ni considérations pédagogiques et à exiger une véritable réflexion sur la voie professionnelle, à partir d’une évaluation de l’existant et des impacts prévisibles sur l’articulation des trois voies de formation : générale, professionnelle et technologique.

Intersyndicale de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
 : Snetap FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire / Sfoerta FO FO Force ouvrière / Syac CGT CGT Confédération générale du travail / SUD SUD Solidaires unitaires démocratiques Rural

Signer la pétition en ligne