Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > Réformes du lycée > Réforme de la voie technologique > Rénovation du bac STAV : déshabiller Peter ou Pedro, pour habiller...

Rénovation du bac STAV : déshabiller Peter ou Pedro, pour habiller...

mardi 10 avril 2012

Enregistrer au format PDF

Suite au CTEA CTEA Comité Technique de l’Enseignement Agricole du lundi 02 avril et au vote unanime contre les textes de la réforme du Bac STAV, un groupe de travail était convoqué jeudi 5 avril par la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche .

Dès le début de la réunion la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche a proposé des évolutions du projet de référentiel STAV et des grilles horaires (pourtant jugées impossibles en CNS CNS Commission Nationale Spécialisée ou CPC !) :

  • le fléchage de 10 heures pour la sécurité dans le stage SDD
  • ¼ d’heure supplémentaire pour l’ESC ESC Éducation socio culturelle et ¼ d’heure supplémentaire pour les STP en M9 (EIL). Cette demi-heure dégagée serait prise sur la LV2 qui ne serait plus qu’ à 1,5 heure
  • 1 heure hebdo supplémentaire (62 heures au total) pour les groupes à effectifs réduits dans les classes entre 16 et 24 élèves.

Si on peut se satisfaire du recul de la DGER sur plusieurs points (retour de l’ESC à son horaire initial), on ne peut toujours pas accepter l’insuffisance de la prise en compte de la sécurité ou le manque de moyens pour les enseignements à effectifs réduits.

Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ne peut se satisfaire de ces évolutions. Il demande le report de la présentation de la rénovation devant les CTEA CTEA Comité Technique de l’Enseignement Agricole et CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole afin de disposer d’un temps supplémentaire de réflexion pour permettre à l’administration d’améliorer encore sa copie :

plus de sécurité implique notamment un supplément d’horaire pour les STE dans le module M8 afin de permettre aux enseignants d’apporter aux jeunes des notions essentielles à la sécurité, à l’utilisation des matériels ;

plus d’heures d’enseignement à effectif réduit  : l’administration à l’initiative de cette réforme doit en assumer les conséquences et lui accorder un volume horaire suffisant pour permettre aux équipes de mettre en place une véritable individualisation !

Le SNETAP-FSU poursuit sa mobilisation pour rendre à ce baccalauréat toute sa place dans notre enseignement agricole public.